C'est si bon d'être parents !

Je ne veux pas accoucher par voie basse : puis je demander une césarienne ?

La grossesse est une sacrée aventure : votre corps change et cette petite vie grandit en vous. Si vous acceptez cet état pas toujours facile à vivre, en revanche, l’idée d’accoucher vous terrorise. Vous n’avez pas du tout envie d’accoucher par voie basse et préféreriez avoir une césarienne pour mettre au monde votre bébé. Mais est-ce possible sans raison médicale ? On fait le point sur la césarienne de convenance aussi appelée césarienne de confort.

Je ne veux pas accoucher par voie basse : puis je demander une césarienne ?

Accoucher par voie basse : des peurs légitimes

Accoucher par voie basse, surtout quand c’est la première fois, cela peut faire peur. La douleur du travail et de l’accouchement peut être plus que rebutante. Même si la péridurale existe, on a toutes entendu des témoignages de maman pour qui elle n’avait pas marché ou, pire, elle n’a pu être faite parce que le travail était trop avancé ou la maternité surchargée. Et puis derrière ce désir de césarienne de certaines mamans demeure aussi l’envie que tout se passe au mieux : savoir quand aura lieu l’accouchement afin de s’organiser et dans quelle condition il se déroulera peut avoir un côté rassurant qui vous aidera à vivre votre grossesse et donc la naissance sereinement. Un sentiment qui peut être renforcé par les différentes polémiques qui ont vu le jour sur les violences obstétricales et où les mamans se sentaient dépossédées de leur accouchement.

Est-il possible de demander une césarienne de convenance ?

Légalement, il est tout à fait possible de demander à votre gynécologue obstétricien une césarienne. Mais sachez qu’il n’est pas certain qu’il l’accepte : en effet, de nombreux praticiens refusent de pratiquer une césarienne sans raison médicale. La HAS, Haute autorité de santé, recommande alors qu’il vous oriente vers un collègue qui pourra peut-être répondre favorablement à votre demande. Quoi qu’il en soit, si vous êtes vraiment décidée à avoir une césarienne, malgré les risques que cela comporte, sachez que vous aurez droit à de nombreuses questions : le corps médical est là pour vous informer sur les risques des césariennes surtout en dehors de toute raison médicale et peut vous inciter à trouver une alternative à la césarienne, voire à consulter pour apaiser vos peurs.

Une décision à prendre en connaissance de cause

Malgré vos peurs d’accoucher par voie basse, renseignez-vous bien sur la césarienne qui peut paraître comme une solution indolore pour mettre au monde votre bébé. Cela reste un acte chirurgical dont les suites sont douloureuses et pas forcément agréables, surtout quand vous devez vous occuper d’un petit bout. Les risques existent, comme une infection de la cicatrice, une embolie, cas rare mais grave s’il survient. Et les suites de couches ne sont pas une partie de plaisir, puisque vous ne pourrez pas vous lever dès les heures qui suivent… et vous pourrez avoir des désagréments dus à l’opération, comme des ballonnements, un transit au point mort ou encore un retard de la montée de lait. Prenez le temps, durant votre grossesse, de recueillir de nombreuses informations sur la césarienne afin de prendre votre décision posément et en ayant tous les éléments en main.

Accoucher avec une césarienne de convenance : un droit à disposer de votre corps

Bien que la césarienne comporte des risques, comme toute opération chirurgicale, cela devrait pouvoir être un choix. Après tout, c’est votre corps, et vous avez bien le droit de choisir comment accoucher. Les femmes qui souhaitent accoucher par voie basse sont bien écoutées dans leur souhait quand elles ne veulent pas de péridurale : pourquoi ne serait-ce pas le cas si vous préférez avoir une césarienne ? Il y a des pays comme le Brésil ou la Chine où la césarienne est largement pratiquée à la demande des futures mamans. Sans doute est-ce aussi une question de tabou : la femme enceinte n’est-elle pas prête à donner son corps pour donner la vie et à enfanter dans la douleur ? Certaines personnalités comme Caroline Receveur ont brisé ce tabou : on peut être une mère et ne pas avoir envie de souffrir pour donner la vie ou pouvoir décider comment son accouchement va se dérouler. Voire même avoir envie de préserver son intimité et ne pas risquer de perturber sa sexualité. C’est un choix qui mérite d’être entendu et même respecté.

Progrès pour les unes, hérésie pour les autres, si la péridurale a été une révolution pour les femmes, peut-être la césarienne de confort, à l’heure où le retour à une naissance moins médicalisée ou à domicile progresse, sera une liberté à acquérir pour demain.

À lire aussi

Césarienne programmée, comment ça va se passer ?
Césarienne : astuces bien-être pour la maternité
Les suites de couches après une césarienne
Césarienne : post-partum, quand faut-il s'inquiéter ?


Publié le 11/01/2019 à 15:00

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.