C'est si bon d'être parents !

la boite rose

Fissure de la poche des eaux : comment la reconnaître ?

La rupture de la poche des eaux annonce généralement la naissance prochaine de bébé. Mais parfois, la poche peut se fissurer, notamment en cours de grossesse : la barrière protectrice de bébé est alors rompue. Il est donc important de savoir comment reconnaître une fissure de la poche des eaux. Signes, conséquences, on fait le point sur le sujet. 

fissure de la poche des eaux perte des eaux accouchement prématuré

Qu’est-ce qu’une fissure de la poche des eaux ?

La rupture de la poche des eaux, c’est quand les membranes du sac amniotique, le chorion et l’amnios, se rompent d’un coup. Cela ne passe pas inaperçu : le liquide amniotique s’écoule généralement de façon importante et franche, sans pouvoir émettre de doute sur ce qui se passe. Vous vous retrouvez mouillée ! Une fissure, elle, ne laisse s’échapper qu’un mince filet de liquide amniotique, parfois en goutte-à-goutte, si bien qu’elle est parfois difficile à repérer. Pourtant, il est important de pouvoir s’en rendre compte, surtout s’il s’agit d’une fissure avant terme.


Les causes de fissure de la poche des eaux

Bien que la cause ne soit pas toujours connue, certains facteurs peuvent cependant être à l’origine d’une fissure de la poche des eaux : 

- une infection urinaire ;
- une infection vaginale ;
- un placenta praevia ;
- un col béant ;
- le tabagisme de la femme enceinte ;
- des antécédents d’accouchement prématuré.


Comment reconnaître une fissure de la poche des eaux ?

Si la perte des eaux se passe de commentaire et est relativement facilement identifiable, la fissure l’est beaucoup moins. Les pertes vaginales pouvant être plus abondantes durant la grossesse, vous pouvez facilement leur attribuer cette sensation de culotte mouillée. Ou alors, vous pouvez penser à un souci de troubles urinaires : cela arrive fréquemment durant la grossesse !

Cela peut pourtant être une fissure de la poche : le liquide amniotique peut s’écouler tout doucement et mouiller votre lingerie plus que d’habitude. Pour vous assurer qu’il s’agit bien d’une fissure, allez vider votre vessie, et mettez une protection, comme un protège-slip : si vous devez le changer plusieurs fois en l’espace de quelques heures ou dans la journée, c’est qu’il s’agit d’une fissuration de la poche des eaux. En outre, le liquide amniotique est transparent et sans aucune odeur, contrairement à l’urine ou aux pertes.


Quels risques pour bébé en cas de fissure de la poche des eaux ?

La poche des eaux, c’est un peu comme une barrière protectrice pour bébé. Le col de l’utérus est une première protection et la poche parfait ce système de défense pour protéger le fœtus durant toute la grossesse. Quand la poche des eaux se fissure, un risque d’infection existe alors. Le vagin est colonisé naturellement par des germes qui peuvent représenter un danger pour bébé : streptocoque B, E.coli, certains sont particulièrement redoutés.


Fissure avant terme : comment réagir ?

En cas de suspicion de rupture de la poche des eaux, notamment avant terme, une consultation s’impose : rendez-vous à la maternité sans tarder. Un examen au speculum est effectué : il permet de poser le diagnostic de la rupture de la poche des eaux et de confirmer la fissure, d’observer l’écoulement et d’inspecter l’état du col de l’utérus, pour savoir s’il est ouvert ou non.

Un test peut être fait avec une sorte de gros coton-tige (comme pour un frottis) afin d’identifier avec certitude que c’est bien du liquide amniotique qui s’écoule. Une rupture prématurée des membranes ou une fissure nécessite une prise en charge rapide.


Quelle prise en charge en cas de fissure de la poche des eaux ?

Un bilan complet est effectué pour savoir si vous avez une infection. Une échographie pourra être pratiquée afin de vérifier la quantité de liquide amniotique restant, mais aussi pour voir comment se porte bébé. Pour éviter les risques infectieux, un traitement antibiotique est immédiatement mis en place. Une hospitalisation de la future maman est nécessaire afin de réduire les risques d’accouchement prématuré et de surveiller l’avancée de la grossesse. Des corticoïdes pourront également être administrés. Dans les cas les moins graves, un retour à la maison peut être envisagé, mais il faut alors rester au calme pour éviter toute complication. Le but est de tenir jusqu’à 37 SA.

Si la fissure survient vers la fin de la grossesse, en revanche, mieux vaut faire naître bébé : l’accouchement sera déclenché en cas d’absence de contractions. Préparez-vous pour la rencontre !

À lire aussi :
Liquide amniotique : qu'est-ce que c'est ? A quoi ça sert ?
Maux de grossesse : quand faut-il consulter ?
10 signes qui prouvent que l'accouchement est proche

Publié le 28/02/2020 à 19:06

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.