C'est si bon d'être parents !

la boîte rose

Peut-on accoucher par voie basse après une césarienne ?

Vous êtes déjà l’heureuse maman d’un premier enfant, mais vous voilà de nouveau enceinte. Lors de votre premier accouchement, vous avez eu une césarienne. Cela veut-il dire que pour votre deuxième bébé, ça sera pareil ? Eh non, aujourd’hui, il est possible d’accoucher par voie basse après une césarienne. Voici pourquoi et dans quel cas.

Peut-on accoucher par voie basse après une césarienne ?

L’AVAC, l’accouchement vaginal après une césarienne : ça se prépare

Accoucher par voie basse peut rester une grande frustration après un accouchement par césarienne, voire un sentiment de culpabilité. Et puis cette dernière comporte des risques. Si une voie basse est possible, pourquoi ne pas tenter ? Malgré votre envie de vivre ce nouvel accouchement autrement, il y a cependant des conditions à remplir : ainsi, ce projet se discute avec votre sage-femme ou votre gynécologue, afin d’évaluer les risques d’une voie basse après votre césarienne. Mais sachez que dans 70 % des cas, après une césarienne, un AVAC est possible ! Seulement 30 % se finissent en césarienne.

Dans quel cas est-il possible d’accoucher par voie basse après une césarienne ?

- Si votre accouchement par césarienne date d’il y a au moins un an.
- Si vous n’avez eu qu’une seule césarienne dans votre vie.
- Si le travail se déclenche seul et avance naturellement.

Quels sont les risques d’un accouchement par voie basse après une césarienne ?

Le risque principal est que votre utérus se rompt, risque qui poussait certains médecins à faire systématiquement une césarienne sur des femmes déjà césarisées. En effet, la cicatrice, sur votre utérus, ne s’étirant pas, les tissus musculaires autour prennent le relai et se distendent davantage. Parfois jusqu’à rompre. Une hémorragie survient alors. Les risques sont alors importants pour le bébé de manquer d’oxygène par exemple, ainsi que pour la maman. Mais heureusement, cela reste rare : il existe des signes qui vont alerter et laisser penser qu’une rupture peut survenir (travail qui stagne, rythme cardiaque de bébé ralenti, saignements, douleurs violentes durant le travail…).

Comment réduire les risques durant une voie basse après un accouchement par césarienne ?

Il est important qu’un certain temps passe entre votre accouchement par césarienne et votre accouchement par voie basse afin que votre utérus soit bien cicatrisé. De même, si vous avez eu un tout premier accouchement par voie basse avant votre césarienne, cela augmente les chances de réussite de votre AVAC. Enfin, si la situation nécessite de déclencher votre accouchement, certaines maternités préfèreront ne pas prendre de risque et programmer une césarienne en raison des risques de rupture utérine liés à l’utilisation de gel de prostaglandine ou d’ocytocine, les deux substances utilisées dans un déclenchement.

Quoi qu’il en soit, votre accouchement par voie basse, s’il est possible, sera surveillé de près en raison des risques qu’il comporte, et ça, c’est plutôt rassurant non : cela met toutes les chances de votre côté pour vivre un bel accouchement en toute sécurité !

Publié le 09/07/2018 à 13:15

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.