C'est si bon d'être parents !

Grossesse tardive : quel suivi médical ?

De nos jours, avoir un enfant après 40 ans devient de plus en plus fréquent. Études longues, parcours professionnels ou amoureux compliqués, ou tout simplement envie de profiter de la vie avant de se caser, les problèmes de fertilité sont aussi davantage en cause. Considérées comme étant à risques, que ce soit pour la future maman ou le fœtus, ces grossesses nécessitent un suivi médical particulier. 

grossesse tardive : quel est le suivi médical

Qu'est-ce qu'une grossesse tardive ?

Est considérée comme une grossesse tardive une grossesse qui survient chez une femme de 35 ans et plus. À partir de 45 ans, on parle de grossesse très tardive. Cela ne veut pas dire que vous êtes vieille, pas du tout, mais que votre corps, lui, n’est pas tout à fait taillé pour subir une grossesse comme à 20 ans : eh oui, votre utérus et vos ovaires ont un âge !

La preuve : les FIV ne sont remboursées que jusqu’à 42 ans et elles ne sont légalement autorisées que jusqu’à 48 ans. Mais attention : grossesse tardive et ménopause ne sont pas étrangères l’une de l’autre… Au contraire : les cycles s’espacent et les femmes peuvent penser à tort qu’elles ne sont pas fertiles. Et c’est là qu’une grossesse peut survenir !


Quels sont les risques lors d’une grossesse tardive ?

Au-delà de 40 ans, les risques de grossesse extra-utérine, fausse couche, de prématurité, de retard de croissance, d’anomalie chromosomique, de malformations congénitales, de diabète gestationnel ou encore de pré-éclampsie et d’hémorragies de la délivrance ou encore de césariennes sont plus importants. Après 45 ans, ils sont encore plus marqués et un facteur de risque pour la future maman apparaît alors : le risque de mortalité maternelle est, à cet âge, 30 fois plus élevé qu’à 20 ans. Que ce soit pour le futur bébé ou la femme enceinte à 40 ans, un suivi médical adapté est donc primordial pour ces grossesses.


Plus d’échographies pour les grossesses tardives ?

En plus des 3 échographies obligatoires, d’autres échographies sont programmées lors de grossesses dites tardives. Étant donné que le taux de fausse couche est plus haut à partir de 40 ans, une échographie précoce est systématiquement effectuée pour contrôler le bon déroulement du début de grossesse.

Les risques de complications en fin de grossesse et autour de la naissance sont également plus fréquents : vous pourrez avoir une échographie en plus à la fin de votre grossesse, proche du terme, afin de contrôler la taille de bébé, mais aussi la quantité de liquide amniotique.


Être enceinte à 40 ans : le dépistage de la trisomie 21

Passé 35 ans, les risques d’anomalies génétiques augmentent. Pour les déceler avant la naissance, il faut faire un dépistage : un tri-test vous est proposé puis un DPNI. Si ces tests révèlent un risque élevé, une amniocentèse ou une biopsie du trophoblaste est alors indispensable : c’est le seul moyen de poser un diagnostic sûr à 100 % puisque qu’il révèle le caryotype du bébé. À noter que ces tests n’ont rien d’obligatoire : vous pouvez tout à fait les refuser.


Grossesse tardive : la nécessité de dépister le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel, plus fréquent après 40 ans, peut compliquer l’accouchement puisque le risque est que le bébé dépasse les 4 kg. Cette pathologie de grossesse favorise aussi la prééclampsie. Un test de glycémie vous sera prescrit au 2e trimestre, examen prescrit dans le cadre de grossesses avant 40 ans.


Un suivi personnalisé pour chaque grossesse tardive

Bien sûr, si vous avez d’autres soucis de santé, comme une maladie chronique par exemple, des examens supplémentaires vous seront prescrits pour contrôler que tout va bien. Et si vous et votre bébé vous portez comme un charme, vous n’aurez pas plus d’examens qu’une autre grossesse : la plupart des grossesses tardives se déroulent sans encombre et se finissent par la naissance d’un beau bébé !

Rassurez-vous : il y a aussi des avantages à être enceinte après 40 ans, comme celui d’être un peu plus sereine pour accueillir bébé.


A lire aussi :
10 bonnes raisons d'avoir un bébé après 40 ans
Enceinte après 40 ans : quelles conséquences sur votre santé ?
Grossesse extra-utérine : les symptômes et les traitements

Publié le 19/11/2019 à 10:35

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.