C'est si bon d'être parents !

laboiterose

La cordocentèse : un examen anténatal peu connu

Peu connue, la cordocentèse est un examen que vous pouvez être amenée à faire durant la grossesse, dans certains cas particuliers. On vous explique tout sur ce procédé de dépistage anténatal.

La cordocentèse : un examen anténatal peu connu

C’est quoi exactement une cordocentèse ?

La cordocentèse, aussi appelé prélèvement percutané de sang ombilical (PPSO), permet de réaliser un dépistage de malformations telles que la trisomie 21, de maladies immunitaires ou hépatiques, d’obtenir des informations sur l’état de santé de l’enfant ou encore de la présence d’une éventuelle infection. Il consiste à prélever du sang directement dans le cordon ombilical. Pour ce faire, les médecins introduisent une aiguille à travers le ventre de la mère. Cet examen se réalise au 2e ou au 3e trimestre de grossesse, à partir de 17 semaines de grossesse.

Comment ça se passe concrètement une cordocentèse ?

Ce prélèvement de sang de cordon est effectué sous échographie : le cordon doit être accessible et le bébé dans la bonne position afin que l’aiguille soit introduite. Pour ne pas que la maman ait mal, une anesthésie locale peut être effectuée. C’est très rapide puisque cela ne dure que quelques minutes. Le sang est ensuite envoyé en laboratoire afin d’être analysé. Les résultats sont connus au bout de quelques jours.

Quels sont les risques de cet examen ?

Tout comme l’amniocentèse ou la choriocentèse, cette technique de dépistage prénatal peut, dans de rares cas, entraîner des complications : cela concerne environ 1 à 3 % des cordocentèses. Les principaux risques sont la fausse couche et l’accouchement prématuré.

Si une cordocentèse vous a été prescrite, n’hésitez pas à parler de vos craintes à votre gynécologue ou votre sage-femme : ils sauront vous informer et vous rassurer.

Publié le 28/09/2017 à 15:28

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.