C'est si bon d'être parents !

la boîte rose

Coronavirus et tabac : pourquoi il est urgent d'arrêter de fumer

On ne le répètera jamais assez : fumer est mauvais pour la santé. En plein pendant l’épidémie de coronavirus, le CNT (comité national contre le tabagisme) lance l’alerte : les fumeurs sont identifiés comme plus à risque de contracter le Covid-19 et d’en développer une forme grave. Une raison de plus d’arrêter de fumer, ou de ne pas être fumeur passif. 

coronavirus arrêt de la cigarette

Le confinement pour les fumeurs… et leur entourage

Le confinement est une situation d’autant plus difficile à vivre pour les personnes fumeuses et leur entourage. Les sorties étant limitées, et ne disposant pas nécessairement de balcon ou de jardin, beaucoup d’entre eux se retrouvent confrontés à l’envie de fumer malgré la présence de non-fumeur dans la pièce.

Ce non-fumeur, cela peut être vous, une femme enceinte, un enfant,… Autant de personnes exposées au tabagisme passif, dans un premier temps, mais aussi aux risques de propagation du coronavirus.

En étant fumeur on s’expose davantage aux conséquences du coronavirus : les risques sont augmentés parce qu’en plus de l’exposition au coronavirus vient s’ajouter l’intoxication des 7000 irritants, corps toxiques qui se dégagent de la fumée de tabac. La période de confinement est certainement la période pour changer ses habitudes : et si vous vous décidiez à arrêter de fumer ?


Les fumeurs, contamineurs potentiellement majeurs de l’entourage

Le saviez-vous ? La fumée de tabac peut être vecteur de contamination au coronavirus. Le principe : les particules fines qu’elle contient se chargent de virus qui peuvent alors être inhalés par l’entourage de la personne qui vient de fumer. Et ce n’est pas tout, si ces particules ne sont pas directement inhalées, elles peuvent aussi se propager dans votre intérieur et se fixer sur les meubles, le plan de travail de la cuisine, les rideaux… et même vos vêtements. 

Dans ce contexte, les femmes enceintes mais aussi les jeunes enfants qui ont tendance à toucher à tout et à se lécher les mains sont particulièrement vulnérables.

Fumer dans un espace clos pour ne pas importuner l’entourage n’est pas une solution adaptée : non seulement le fumeur s’expose davantage aux toxiques de la fumée de cigarette, mais il peut indirectement exposer son entourage…


Vous êtes fumeuse et vous avez été diagnostiqué positif au COVID-19

Arrêter de fumer est possible en remplaçant votre cigarette par des substituts nicotiniques (patch, gomme, tablette, pastille à sucer) . N’hésitez pas à vous faire suivre par votre médecin en téléconsultation, pour un accompagnement à l’arrêt du tabac. Il pourra évaluer votre dépendance au tabac et vous prescrire des substituts nicotiniques, pour vous aider à arrêter le tabac. 

De même, si vous n’êtes pas malade et souhaitez arrêter de fumer, il est vivement recommandé de vous rapprocher de votre médecin traitant, qui saura vous accompagner.

Sachez que depuis le 1er janvier 2019, les traitements pour arrêter de fumer sont remboursés sur prescription à 65 % par l’Assurance Maladie obligatoire. Découvrez ici la liste des substituts nicotiniques remboursés à ce jour par l’Assurance Maladie.


Pour plus d’informations santé 

Nous vous invitons à consulter :
- Santé Publique France
- Ministère des Solidarités et de la Santé

A lire également : 
- Enceinte, je n'arrive pas à arrêter de fumer 
- Reprise de la cigarette après la naissance : pourquoi il ne faut pas craquer
- Puis-je allaiter si je fume ?
- Grossesse et cigarette électronique : quels risques ? 
- Grossesse et pollution : comment purifier l'air intérieur ?

Publié le mis à jour le 03/04/2020 à 14:24
Auteur : 

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.