C'est si bon d'être parents !

Enceinte, je n'arrive pas à arrêter de fumer

Vous êtes fumeuse et avez appris que vous êtes enceinte. Arrêter de fumer est important pour vous, et aussi pour la santé de votre enfant… mais vous n’y parvenez pas. Et vous n’êtes pas la seule : près de 20 % des femmes enceintes continuent de fumer durant leur grossesse, soit presque 1 femme enceinte sur 5. Mais il y a peut-être des solutions que vous n’avez pas envisagées.

On fait le point avec Conchita Gomez, Sage-Femme Tabacologue, Présidente de l’Association Nationale des Sages-Femmes tabacologues et Sage-femme Coordinatrice au Centre Hospitalier d’Arras.

Enceinte, je n'arrive pas à arrêter de fumer

Arrêter la cigarette enceinte, et si c'était mon projet de grossesse ?

« L’arrêt de la cigarette à ce moment privilégié de votre vie peut être envisagé comme un véritable projet de grossesse, à l’instar du projet de naissance qui arrivera ultérieurement. Il est généralement plus motivant de se poser la question de l’arrêt du tabac pendant la grossesse, pour sa santé et celle du bébé à venir. La motivation d’attendre son bébé fait que la mise en place du sevrage est beaucoup plus facile.

Fumer, c’est s’exposer à plus de 7000 substances toxiques dont la nicotine. Les bénéfices à l’arrêt de la cigarette sont nombreux pour la maman et le développement du foetus comme la qualité d’oxygénation, par exemple. »

JE REGARDE LA VIDEO


J'ai fumé en début de grossesse, sans savoir que j'étais enceinte. Est-ce grave ?

« Non, ce n’est pas grave, bien sûr. Dans l’idéal, il est recommandé d’arrêter la cigarette avant la conception du bébé. Mais la plupart du temps, la femme ne sait pas quand elle va être enceinte. Ce qui explique que dans la majorité des cas, les femmes n’ont pas nécessairement arrêté la cigarette avant le début de la grossesse. Elles vont de ce fait très souvent découvrir leur grossesse alors qu’elles continuent de fumer. Ne vous inquiétez pas et ne culpabilisez pas, il est toujours temps d’envisager l’arrêt de la cigarette et d’envisager les bénéfices de cet arrêt pour votre santé et celle de votre bébé à venir. »


Le tabagisme passif pendant la grossesse : comment s'en protéger ?

« La fumée d’une seule cigarette impacte la qualité de l’air de l’habitat. Si on n’aère pas régulièrement la maison, les composés organiques volatiles de la fumée de tabac restent en suspension pendant plusieurs heures. Pour limiter les risques du tabagisme passif, il suffit de ne pas être exposée à la fumée de tabac des autres.

Sachez également que la prise en charge spécifique du sevrage tabagique est désormais élargie à l’entourage de la femme enceinte, vivant sous le même toit. Ainsi, votre sage-femme peut aussi prescrire le traitement nicotinique substitutif pour votre conjoint ».

JE REGARDE LA VIDEO


Que faire pour arrêter de fumer ?

« A l’occasion de chaque consultation, votre sage-femme pourra mesurer votre taux de CO autrement dit de monoxyde de carbone expiré. Ce dépistage peut s’effectuer à tout moment de votre suivi : la déclaration de grossesse, lors de l’entretien prénatal précoce, lors des séances de préparation à l’accouchement, en consultation prénatale etc… 

En discutant avec votre sage-femme vous pourrez ainsi faire le point sur votre niveau de dépendance à la nicotine et puiser au fond de vous la motivation pour mettre la cigarette de côté. Vous serez ainsi amenée à dresser la liste des « plus » et des « moins » de la cigarette dans votre vie quotidienne, ou à vous demander à quoi l’instant plaisir de la cigarette est associé selon vous.

Un traitement de substitution à la nicotine sur quelques mois pourra vous être prescrit sans signes de manque. Le patch associé à un traitement oral (pastilles à sucer, gommes, microtabs) a une action assez longue et en continu qui aide à supprimer les pulsions à fumer. »


Comment une sage-femme tabacologue peut-elle m'accompagner ?

« La prise en charge par la sage-femme tabacologue vous permettra de comprendre votre situation personnelle : à quand remonte votre première cigarette ? Votre conjoint, fume-t-il ? La prise en charge n’est donc pas la même d’une femme à l’autre : elle est toujours à adapter selon votre contexte de vie ou celui de votre couple.

Lors des différents rendez-vous, nous travaillons ensemble sur la dépendance à la nicotine mais aussi sur les autres aspects de la dépendance à la cigarette en particulier à la dépendance psycho-comportementale. Nous identifierons ainsi ce qui est rattaché à vos différents besoins de cigarette (stress, peur de prendre du poids ou de ne pas réussir…etc) et un traitement pourra être mis en place pour supprimer les signes les signes de dépendance à la nicotine.

On veillera alors à ce que le sevrage soit le plus confortable possible pour éviter les symptômes de manque comme les pulsions irrésistibles à fumer (l’irritabilité, les tremblements, les maux de tête ou encore le mal être. »


Le saviez-vous ? La Boîte Rose est partenaire de l’APPRI-Maternité sans tabac et de l’ANSFTAF, qui forment les sages-femmes tabacologues. Afin d'apporter leur aide à chaque femme enceinte fumeuse et à son conjoint, l'Association Nationale des Sages-Femmes Tabacologues en partenariat avec APPRI-Maternité sans tabac a créé une plateforme dédiée, « enceintejarretedefumer.fr ». Au programme : sensibilisation, conseils d’experts, vidéos, témoignages, chiffres clefs, et la mise en place d’un groupe Facebook d’entraide.

JE DECOUVRE LA PLATEFORME


Dois-je absolument consulter une sage-femme tabacologue pour arrêter de fumer ?

« Pendant les consultations de surveillance de la grossesse, le professionnel de santé qui assure votre suivi de grossesse évalue le bien-être fœtal. La mesure de la qualité d’oxygénation est donc un examen très basique, pratiqué de façon courante. Pour un suivi spécifique, votre professionnel de santé pourra vous orienter vers une sage-femme tabacologue ou médecin tabacologue qui vous accompagnera vers votre arrêt de la cigarette et mettre en place un protocole spécifique pour le réussir. »


Vaut-il mieux continuer à fumer pendant la grossesse, pour être moins stressée ?

« Le plus souvent, les femmes ont des pulsions à fumer moins forte au début de la grossesse : elles diminuent généralement spontanément le nombre de cigarettes fumées. Cependant, il peut être difficile pour elles d’arrêter complètement surtout à cause d’une confusion entre stress et pulsion à fumer.

En diminuant le nombre de leurs cigarettes elles peuvent ressentir des signes de manque…qui sont le témoignage d’un mauvais stress… et qui entretiennent alors le cercle vicieux, associant arrêt de cigarette et augmentation du stress. En étant tentée de ne garder que quelques cigarettes, on tire beaucoup plus fort dessus pour ne pas être en manque… et on inhale beaucoup plus de fumée. Le taux de monoxyde de carbone inhalé est donc bien plus élevé. »


Le patch à la nicotine est-il dangereux pour mon bébé ?

Non, le traitement à la nicotine n’est pas dangereux pour votre bébé ! « En arrêtant de fumer, on élimine l’exposition à 7000 substances toxiques. L’utilisation d’un patch ou d’un traitement oral à la nicotine, c’est la garantie dans un premier temps de supprimer 6999 substances toxiques en une seule fois. C’est donc un énorme bénéfice pour votre santé et celle de votre bébé, surtout au niveau de son oxygénation ! Le traitement avec un substitut à la nicotine dure en général quelques mois. »


Que penser du yoga et de la sophrologie pour arrêter de fumer ?

« Les méthodes alternatives et douces comme le yoga, la relaxation basée sur la respiration, les exercices anti-stress, la sophrologie ou encore le recours à l’homéopathie peuvent effectivement être fortement bénéfiques en complément d’un substitut nicotinique dans le cas de fortes dépendances à la cigarette. Pratiquer le yoga ou avoir recours à des séances de sophrologie dans un processus d’arrêt de la cigarette ou même seulement pour vous préparer à mettre au monde votre bébé est bénéfique. »


A lire également :
- Grossesse et pollution : comment purifier l’air intérieur
- Quand bébé vous aide à arrêter de fumer

Publié le mis à jour le 06/11/2020 à 16:01
Auteur : 
Conseil des experts
Conchita Gomez, sage-femme

Conchita Gomez est une sage-femme tabacologue et coordinatrice,
Expert à la Conférence de Consensus « Grossesse et tabac » de 2004
Fondatrice et Présidente de l’Association Nationale des Sages-Femmes Tabacologues Addictologues de France
Co- Auteure de plusieurs ouvrages en soins en gynécologie-obstétrique chez Maloine
Expert judiciaire près la Cour d’appel de Douai

Articles les + populaires

1 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

Comlan le 2020-11-15 22:01:00

Dites adieu à vos soucis en vous confiant à la personne qu’il vous faut. Me contacter est la fin de votre calvaire, c’est entrer dans la maison du miracle. N’hésitez pas à me contacter , vous aurez droit à un accueil personnalisé dans lequel vous trouverez l’écoute, le respect et la sérénité nécessaire à votre démarche. • Problèmes sentimentaux : Retour immédiat de l'être aimé. • Problèmes financiers • Problèmes professionnels • Problèmes de santé • Problèmes Familiaux • Argent et bien d’autres Me contacter par mail: contact.maitreamangnon@yahoo.com tel/whatsApp: +229 97 78 87 91 NB: Je vous donne la preuve que mon travail marche avant tout engagement.