C'est si bon d'être parents !

Tout savoir sur le congé maternité pour les travailleuses indépendantes

Si vous avez choisi d’être indépendante et que vous êtes enceinte, ou que vous projetez de l’être, vous vous interrogez sans doute sur vos droits… Comme toutes les femmes, vous aurez besoin de repos avant et surtout après l’accouchement. Bonne nouvelle, vous pouvez prendre un congé maternité, qui a d’ailleurs été modifié par le décret du 27 mai 2019, et bénéficier d’indemnités. 

Tout savoir sur le congé maternité pour les travailleuses indépendantes

Un congé maternité aussi long que celui des femmes salariées

Jusqu’à présent, les femmes enceintes qui étaient free-lance n’avaient que 44 jours de congé maternité, pouvant être prolongé de 15 jours à deux reprises, le congé ne pouvant excéder 74 jours. Cela représentait 10 semaines au total, pour une naissance unique, soit 6 semaines de moins qu’une salariée. Depuis le 27 mai 2019, votre congé maternité est le même que celui de toute salariée : vous avez droit à 112 jours de congé maternité, soit 16 semaines au total. Ces semaines sont réparties en deux fois, 6 semaines avant la naissance, et 10 après. Et si vous avez la chance d’attendre des jumeaux, vous avez droit au même nombre de semaines qu’une salariée, c’est-à-dire 36 semaines de congé maternité, 46 à partir de triplés, et 26 semaines à partir du 3e enfant. De quoi vous permettre de vous reposer et de vous occuper de bébé.

Comment bénéficier de l’indemnisation durant le congé maternité

Pour pouvoir prétendre à des indemnités durant ce congé maternité, il y a quelques conditions à remplir :
- vous devez prendre minimum 8 semaines de congé maternité, dont 6 après la naissance ;
- vous devez stopper toute activité durant le congé maternité, un arrêt de travail doit être adressé à votre caisse d’assurance maladie ;
- il faut être affiliée au régime d'assurance maladie maternité des travailleurs indépendants non agricoles depuis au moins un an à la date de l’arrêt de travail pour congé maternité.
La bonne nouvelle, c’est que vous ne devez plus avoir l’obligation d’être à jour de vos cotisations.

Quel sera le montant des indemnités durant le congé maternité ?

Les IJ, indemnités journalières, devraient être calculées en faisant une moyenne des revenus perçus durant les 3 dernières années, ce qui diffère des salariées. Cette modalité de calcul sera normalement mise en place en janvier 2020 et se fera uniquement sur les revenus générés et sur lesquels des cotisations ont bien été versées.
N’hésitez pas à vous rapprocher de votre caisse d’assurance maladie de travailleuse indépendante pour en savoir plus sur le montant de vos indemnités.

Un congé maternité qui ne fait pas tout

Bien sûr, même si ce congé permet de pallier le manque de revenus durant ces mois de repos maternel, il faut anticiper votre absence si vous travaillez seule à votre compte afin de préparer au mieux cette période pour vos clients. Vous pouvez par exemple, selon votre secteur d’activité, passer la main à une personne de confiance qui pourra prendre en charge votre travail et vous repasser la main quand vous reprendrez votre activité, voire employer un ou une remplaçante, si tant est que vous en ayez les moyens. Dans le cas contraire, vous risquez de perdre certains de vos clients… D’ailleurs, certaines voix s’élèvent pour dire que rallonger le congé n’est pas suffisant : il faudrait certainement qu’une reprise à temps partiel soit possible tout en conservant une partie des indemnités journalières, afin de reprendre une activité en douceur et ne pas laisser les clients trop longtemps sans nouvelles. Peut-être cela portera-t-il ses fruits et que le décret sera modifié ! À suivre !

À lire aussi

Travailler à la maison et s'occuper de bébé : mission impossible ?
Quotidien de maman : comment allier travail et vie de famille ?

Publié le 03/06/2019 à 17:09

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.