C'est si bon d'être parents !


Découvrez les astuces allaitement avec Lansinoh

J'y vais

La prolactine, qu'est-ce-que-c'est ?

Les hormones joue un rôle essentiel durant la grossesse, mais pas seulement. Après l’accouchement et durant l’allaitement, elles continuent à œuvrer. Parmi ce cortège d’hormones de la maternité, il y a la prolactine : petite présentation de cette hormone qui a encore quelques mystères pour les médecins.

La prolactine, qu'est-ce-que-c'est ?

La prolactine : comment est-elle produite ? 

Cette hormone de grossesse et de l’allaitement est produite par l’hypophyse, cette petite glande située à la base du cerveau. Hors grossesse, elle est fabriquée chez toutes les femmes… mais aussi tous les hommes. Composée de plusieurs acides aminés, près de 200 plus exactement, elle joue un rôle important après l’accouchement, lors de l’allaitement.

La prolactine, une hormone de grossesse

Eh oui, cette hormone est aussi produite durant la grossesse, à partir de deux mois et demi environ. Elle augmente d’ailleurs progressivement jusqu’au jour de l’accouchement où elle va ensuite chuter pour retrouver un taux normal.

La prolactine, l’hormone de l’allaitement par excellence

La montée de lait va se faire sous l’effet de la prolactine. Par la suite, c’est la succion de bébé qui va déclencher sa production : cette hormone connaît un pic avec la tétée. C’est d’ailleurs son taux élevé durant le début de l’allaitement, ou aussi appelé hyperprolactinémie lactationnelle, qui joue sur la fertilité après l’accouchement, ce qui est censé vous protéger d’une nouvelle grossesse à condition que l’allaitement soit exclusif et au moins 6 fois par jour, jour et nuit compris. Mais passé quelques mois, la prolactine n’empêche plus du tout l’ovulation !

La prolactine, un retour à la normale après l’accouchement

Cette hormone de la lactation voit son taux retourner à la normale environ une quinzaine de jours si vous n’allaitez pas… Bien qu’elle soit associée à l’allaitement, 3 mois après la naissance de bébé, si vous allaitez, elle revient là encore à un taux d’avant grossesse sans pour autant entraîner une baisse de lactation. En revanche, les pics continuent d’être observés durant la tétée, jusqu’aux 6 mois de bébé.

Contraception après l’accouchement : attention à la baisse de prolactine

Attention aux contraceptifs oraux après l’accouchement : ils peuvent faire baisser la production de prolactine et donc diminuer votre lactation. Si les pilules combinées sont déconseillées, un contraceptif microdosé est compatible avec l’allaitement. Néanmoins, des cas de baisses de lactation ont été rapportés même avec ces pilules : n’hésitez pas à en parler avec votre gynécologue si cela arrivait. Le cas échéant, vous pourrez choisir un autre mode de contraception, par exemple le préservatif ou un dispositif intra-utérin (aussi appelé stérilet), et continuer de mener votre allaitement tranquillement !

Publié le 29/06/2018 à 16:20

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus