C'est si bon d'être parents !

la boîte rose

Accoucher toute seule à la maternité

Dans les contes pour enfants, l’histoire finit toujours par un « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». Mais parfois la vie en décide autrement et le jour de la naissance, il n’y a pas d'être aimé à vos côtés. Des contraintes professionnelles peuvent aussi empêcher le papa d’être présent le jour J et vous vous retrouvez à accoucher seule. Alors, comment faire pour accoucher toute seule à la maternité ?

Accoucher toute seule à la maternité maman solo

Accoucher seule : anticiper le jour J

Accoucher sans son mari ou parce que vous êtes maman solo, cela arrive plus souvent que vous le pensez. Pour ne pas céder à la panique aux premières contractions, le mot d’ordre est « organisation » :

- préparer votre valise de maternité dès le septième mois de grossesse : vous pourrez ainsi voir s’il vous manque quelque chose pour votre séjour à la maternité et vous assurer que vous avez bien pris tout ce dont vous avez besoin pour vous et pour bébé ;

- prévoyez également un sac pour la salle d’accouchement avec une tenue pour bébé, et quelques affaires pour vous, qui vous permettront de passer le temps et d’avoir un minimum de confort (musique, brumisateur, bonbons…) ;

- informez-vous au maximum sur les étapes de l’accouchement, notamment pour savoir quand partir à la maternité : prétravail, travail, délivrance, savoir comment cela va se passer permet de vivre l’événement plus sereinement seule ;

- suivez des cours de préparation à l’accouchement dans la maternité où vous allez accoucher : cela permet de connaître un peu le personnel. Réussir à identifier deux-trois têtes un peu familières le jour de la naissance peut vous rassurer.


Accoucher toute seule : avoir une autre personne accompagnante

Que vous soyez maman solo ou en cas d’absence du conjoint pour des raisons professionnelles, vous avez la possibilité de vous faire accompagner d’une autre personne. Demandez à un proche de confiance de vous accompagner pour ne pas vous sentir seule le jour J. Votre maman, une amie, une cousine, ce qui compte c’est que celle que vous choisirez pour ce jour particulier soit bien sûr relativement disponible, puisque cela peut arriver à tout moment en fin de grossesse, mais aussi bienveillante : vous aurez besoin de son soutien et d’une attitude positive au moment de l’accouchement. Sinon, gardez cet adage en tête : mieux vaut être seule que mal accompagnée.


Les solutions pour vous rendre à la maternité si vous êtes seule le jour J

Quand le travail commence et que les contractions se rapprochent, il est temps de partir à la maternité. Mais pas question de prendre le volant, même si personne ne peut vous accompagner ! Vous aurez du mal à vous concentrer sur la route : vous vous exposez à un risque d’accident et ce n’est pas vraiment le moment !

Vous avez la possibilité de faire appel à une ambulance ou un VSL (véhicule sanitaire léger) : pour ce faire, parlez-en à votre gynécologue ou à votre sage-femme, afin d’obtenir une prescription ou au moins des renseignements, et de vous renseigner auprès de la sécurité sociale et de votre mutuelle pour savoir si ces frais seront pris en charge et à quelle hauteur. Normalement, vous pouvez bénéficier d’un remboursement à 100 %.

Le jour J, appelez les pompiers seulement et uniquement en cas de véritable urgence : ils vous amèneront à la maternité rapidement et en toute sécurité.


Demander à programmer l’accouchement si vous devez accoucher seule

Si c’est l’enfant qui décide quand il va naître, qu’attendre que la nature fasse son travail est le mieux pour vous et votre bébé, programmer votre accouchement si vous êtes maman célibataire peut être une solution. Cela permet d’éviter l’absence du mari le jour J. Vous ne vous retrouverez ainsi pas en détresse, seule, aux premières contractions. En prévoyant le jour de l’accouchement, vous pourrez accueillir votre bébé avec moins d’inquiétude et vous organiser pour vous rendre à la maternité, particulièrement si elle est loin de votre domicile ou que vous n’êtes pas véhiculée. Attention, un déclenchement n’est possible que si votre col est déjà raccourci. Votre médecin gynécologue peut également le refuser en l’absence de raison médicale.


Nos conseils pour bien vivre votre accouchement

- Dites-vous que vous n’êtes pas seule si vous n’avez pas d’accompagnant : le personnel médical est là. Questions, peurs, stress, vous pourrez leur faire part de vos états d’âme. 

- Profitez du moment présent : oui vous êtes seule, mais vous allez vivre un moment unique et magique, celui de la naissance de votre enfant.
- Amie, famille, ces êtres chers seront là pour vous : n’hésitez pas à solliciter leur aide.

Enfin, dernier conseil : organisez également durant la grossesse le retour à la maison et surtout l’après-naissance, afin qu’il soit le plus zen possible. On vous souhaite une très belle rencontre !


À lire aussi :
Déclaration de naissance : qu'est-ce que c'est ?
Grossesse : attention à la listériose !
Mère célibataire : 8 astuces pour s'organiser

Publié le 11/02/2020 à 09:55

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.