C'est si bon d'être parents !

la boîte rose

Forceps : en savoir plus sur l'accouchement par forceps

Nul ne sait comment se passera l’accouchement. Problème de poussée, souffrance fœtale, l’équipe médicale est là pour pallier toutes les situations. Elle peut parfois se servir d’outils pour extraire bébé, notamment des forceps. Mais c’est quoi d’ailleurs, à quoi cela sert, comment s’en sert-elle ? Utilisé dans 1 accouchement sur 10, on vous dit tout sur les forceps. 

accouchement aux forceps

C’est quoi des forceps ?

Les forceps servent à effectuer une extraction instrumentale pour venir en aide à la maman afin de faire naître son bébé. Cet instrument va permettre de faire progresser bébé dans le bassin : ils sont utilisés dans certains cas de figure uniquement. Ils ressemblent à deux cuillères évidées reliées et agrémentées d’une partie métallique qui s’appelle un tracteur.


Quand les forceps sont-ils utilisés ?

Bien sûr, les forceps, comme les spatules ou la ventouse, sont utilisés lors des accouchements difficiles, lorsqu’il y a un risque pour la mère ou pour le bébé et qu’il faut que la naissance survienne rapidement :
- quand la phase d’expulsion est trop longue ;
- quand la future maman est trop fatiguée, après un long travail ;
- quand les poussées ne sont pas efficaces ;
- quand le rythme cardiaque se ralentit (cela veut dire que bébé est en souffrance fœtale) ;
- lors d’un accouchement prématuré.


Comment se passe un accouchement aux forceps ?

Utilisés uniquement quand bébé est déjà engagé dans le bassin et qu’il se présente par la tête, les forceps sont introduits dans le vagin entre deux contractions, quand la maman est à dilatation complète, et sont apposés de part et d’autre de la tête de votre bébé. Dans un mouvement doux, le gynécologue obstétricien va venir introduire un premier forceps en le guidant avec sa main, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Il va l’apposer au niveau de l’os de la joue de bébé. Il va ensuite introduire la deuxième partie toujours délicatement et en guidant avec sa main. 

Les deux branches sont ensuite fixées ensemble et le tracteur, installé. Le médecin va ensuite tirer bébé en suivant le même mouvement qu’il aurait fait naturellement, au moment de la contraction, et en demandant à la maman de pousser si elle peut. Il retire ensuite les forceps un à un avant que bébé ait passé la tête. L’accouchement se finit ensuite naturellement. Si en revanche les forceps ne font pas avancer bébé, une césarienne devra alors être pratiquée en urgence.


Est-ce que les forceps font mal ?

Cet instrument a plutôt mauvaise réputation, voire il fait carrément peur aux futures mamans. Pourtant, ils sont utilisés sous anesthésie et ne font donc pas mal. Si vous avez une péridurale, elle est contrôlée pour que vous ne ressentiez pas de douleur. Si vous n’en avez pas eu une, une anesthésie est effectuée.

Parfois, s’il y a urgence vitale, il n’y a pas le temps de faire une anesthésie et la manœuvre devient alors douloureuse pour la maman. En outre, parfois, une épisiotomie peut être pratiquée pour faciliter l’introduction des forceps, mais surtout éviter une déchirure du périnée.


Après l'accouchement aux forceps, bébé aura-t-il des traces ? 

L’inconvénient des forceps c’est qu’ils peuvent laisser des traces de part et d’autre du crâne de bébé, là où ils ont été appliqués, c’est-à-dire au niveau des joues et des oreilles. Il s’agit tout au plus de rougeurs qui disparaîtront en quelques jours : ouf !

Pour vous préparer à cette éventualité, n’hésitez pas à en parler à votre sage-femme ou votre gynécologue qui saura vous rassurer : cela vaudra mieux que le récit de votre cousine qui avait une amie qui avait une sœur qui a subi le martyr avec des forceps !


A lire également :
La phase de désespérance durant l'accouchement
Quelles sont les pratiques médicales courantes durant un accouchement ?
Accouchement : comment bien pousser ?

Publié le 22/10/2019 à 10:15

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.