C'est si bon d'être parents !

kiabi

 

J'ai mal vécu mon accouchement

Vous voilà maman depuis quelques temps maintenant. Quand certaines racontent leur accouchement avec des larmes de joie, vous ce sont de grosses larmes de tristesse et de colère mélangées qui roulent sur vos joues. Vous avez vécu ce qu’on appelle un accouchement traumatique et il faut maintenant vous en relever !

J'ai mal vécu mon accouchement

Accouchement traumatique et stress post-traumatique

Enfin reconnu par les professionnels de santé, l’accouchement traumatique est le résultat d’attentes déçues, de perte de contrôle sur le déroulement de ce moment important et rêvé et parfois même de violences obstétricales. Il se manifeste par des cauchemars, des angoisses, des pics de stress, des crises de larmes.

Au-delà de l'accouchement traumatique en lui-même, y repenser même des années plus tard reste une épreuve. Vous ressentez de la colère et un sentiment d’impuissance quand vous y pensez ou évoquez ce moment. Et pour cause, vous aviez projeté une image positive sur la naissance de votre bébé... et tout s'est passé autrement. Ne gardez pas ce traumatisme pour vous : en parler peut vous aider à surmonter cette épreuve. 

Parler de son expérience d'accouchement pour se libérer

N’ayez pas honte, ne vous sentez pas coupable, un accouchement est un mélange explosif où dame nature, l’équipe médicale et vos attentes se mélangent et se contredisent.

Ne vous renfermez pas sur vous-même : il n'y a aucune honte à livrer son témoignage d'accouchement catastrophique, difficile voire traumatique. Accepter de parler de vos émotions, de vos déceptions voire de vos frustrations ainsi que de vos souffrances est le premier pas vers la prise de conscience... et le deuil.

En effet, comprendre ce qui a pu se passer et l’accepter vous permettra de mieux vivre votre maternité et peut-être même votre prochaine grossesse. Parler est aussi une manière de lever les tabous et reconnaître qu’accoucher, bien que ce soit naturel peut aussi être traumatisant pour une femme.

La thérapie pour mieux digérer son accouchement

Il est important que vous vous sentiez écoutée et comprise, si vous ne trouvez l'interlocuteur privilégié pour vous accompagner dans votre entourage, peut-être pouvez vous envisager une thérapie avec un psychologue spécialisé dans la maternité. Ce professionnel saura trouver les mots justes et être une oreille bienveillante. Renseignez-vous auprès de votre maternité. N’hésitez pas à en parler à votre sage-femme ou à votre gynécologue. Ces professionnels de santé pourront également vous aider à comprendre ce qu’il s’est passé le jour de la naissance.

Si vous souffrez de problèmes d’angoisse ou de cauchemars, la relaxation, la sophrologie ou le yoga peuvent vous permettre de vous détendre en vous réappropriant votre corps. Aussi, certaines mamans ressentent le besoin de partager leur témoignage d'accouchement avec d'autres mamans. Dans tous les cas, libérer la parole est essentiel. 

A lire également : 
- J'ai mal vécu mon accouchement
- Tout ce qu'on ne vous dit pas forcément sur la césarienne
- Césarienne - post-partum : quand faut-il s'inquiéter ? 

Publié le mis à jour le 30/06/2020 à 16:33

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.