C'est si bon d'être parents !

kiabi

 

Les 1000 premiers jours de bébé : tout ce dont il a besoin

Voilà, ça y est, vous attendez un enfant : vous êtes désormais lancés dans la grande aventure de la parentalité. Vous allez accompagner votre enfant du mieux que vous pouvez pour qu’il soit un adulte épanoui, en bonne santé aussi bien physique que mentale. Mais être parent, ce n’est pas toujours facile : vous aurez beaucoup de doutes, de questions sur comment être un bon parent, dès la grossesse, mais aussi après la naissance, ainsi que sur les besoins élémentaires de votre enfant. 

Les 1000 premiers jours de bébé

Les 1000 premiers jours de bébé : c’est quoi exactement ?

De nombreuses études menées par des scientifiques ont montré que les 1000 premiers jours de vie de bébé sont les plus importants pour son développement. Mais quand on parle des 1000 premiers jours, ils incluent les mois in utero jusqu’aux deux ans de bébé : c’est durant cette période que le développement de votre petit bout est le plus spectaculaire. Il grandit, grossit, mais aussi développe ses sens comme jamais l’être humain ne le connaît au cours de sa vie : il va apprendre à déglutir, bouger, s’alimenter, puis communiquer, se mettre sur le dos, tenir assis, se hisser et marcher, le tout en apprenant à parler. Incroyable non à bien y penser ? Il faut donc mettre toutes les chances de son côté pour que cela se passe au mieux et pour que sa santé puisse en bénéficier tout le reste de sa vie.


Un milieu affectif sécurisant les 1000 premiers jours de vie

Dans votre ventre, le cerveau de votre bébé croît chaque jour. Mais des milliers de neurones continuent de se développer après l’accouchement. Tout cela ne peut se faire dans un environnement stressant et peu sécurisant : votre bébé a besoin de tout l’amour de ses parents pour pouvoir se développer pleinement. Les sciences révèlent ainsi que le cerveau des bébés est stimulé quand il est entouré d’adultes empathiques et soutenants. Lui offrir un milieu affectif propice à son bon développement est donc primordial : écoute, bienveillance, maternage, votre petit bout aura besoin de toute votre attention et votre affection pour se sentir en sécurité afin d’explorer le monde sereinement.


Accompagner bébé dans ses acquisitions durant ses 1000 premiers jours de vie

Quelle aventure que le développement des sens de bébé ! Déjà, lové au creux de votre ventre, il commence à percevoir le monde à travers le liquide amniotique qu’il avale et goûte, mais il découvre aussi le toucher, en caressant son visage ou la paroi de sa poche, ou l’ouïe : eh oui, votre fœtus entend les bruits internes, de vos organes et notamment votre cœur, mais aussi les voix alentours, la vôtre et celle de papa ou du petit frère ou de la petite sœur. Il va mettre en pratique ce qu’il a commencé à apprendre dans votre utérus, comme s’alimenter, et ensuite apprendre à décrypter les émotions puis à les exprimer, mais aussi à se développer d’un point de vue moteur. Du petit nourrisson, en à peine 1 an, il va apprendre à se hisser sur ses jambes et marcher : une vie de bébé intense ! En tant que parents, vous devrez l’accompagner dans ces grandes étapes, pour qu’il se sente soutenu, aimé, et l’encourager, sans toutefois forcer les choses : respecter son rythme de développement est essentiel pour qu’il ait confiance en lui et en ses capacités.


Les 1000 premiers jours de vie : une alimentation adaptée

La santé commence par l’assiette : c’est bien connu. C’est d’autant plus vrai que votre bébé est en plein développement : déjà, dans votre ventre, la qualité de son alimentation va jouer sur sa santé, à court terme, mais aussi à long terme. Il est scientifiquement prouvé que l’alimentation de la maman durant la grossesse peut prévenir la survenue de l’obésité, de diabète ou de maladie cardio-vasculaire plus tard chez son enfant. Il est donc essentiel d’adopter un régime alimentaire équilibré, sain et privilégiant des produits frais, naturels et sans pesticides durant la grossesse.

Puis, à la naissance, il convient de choisir ce qu’il y a de meilleur pour lui, votre lait maternel, ou le biberon si vous ne pouvez ou ne souhaitez pas allaiter. Mais ce choix ne peut se faire qu’en connaissance de cause : pour faire un véritable choix, il faut être informée, mais surtout, être accompagnée. Un allaitement, par exemple, ce n’est pas uniquement l’affaire de la maman et du bébé : le papa et l’entourage a tout son rôle à jouer pour que cet allaitement puisse s’installer puis perdurer. Enfin, au moment de la diversification alimentaire, il faudra également vous informer sur comment procéder, quels aliments choisir et ceux à éviter, mais surtout comment éveiller au mieux le goût de bébé afin qu’il soit en bonne santé et prenne de bonnes habitudes alimentaires pour le reste de sa vie : votre bébé, jusqu’à 2 ans voire 3 ans, a des besoins spécifiques qu’il faut absolument couvrir.


Les 1000 premiers jours de l’enfant, un enjeu prioritaire pour le gouvernement

Mais voilà, être parents, donner à son bébé tout ce dont il a besoin pour bien se développer, c’est parfois (souvent ?) compliqué : ça ne se fait pas sans soutien. La famille n’est pas toujours là, le corps médical pas toujours très disponible, et du coup, les parents sont souvent isolés et seuls face à toutes ces questions.

Le gouvernement, en septembre 2019, a décidé de lancer une « Commission des 1 000 premiers jours de l’enfant », composée de 18 experts de spécialités, de professions et de secteurs différents, pour aider les familles à trouver les réponses à leurs questions et permettre à chaque enfant de grandir dans un environnement épanouissant. Un « concept » déjà porté déjà par l’OMS et l’Unicef repris par cette commission et qui correspond aux découvertes faites par l’épigénétique : pour la Commission qui devra établir un consensus sur les recommandations de santé publique, les 1 000 premiers jours de vie du bébé commencent donc dès la grossesse, au 4e mois, et va jusqu’aux 2 ans de l’enfant. Une approche qui reconnaît ainsi que l’aide dont ont besoin les parents pour le bon développement de l’enfant commence bien souvent avant même la naissance.
En aidant les parents, pas uniquement sur le plan médical, ce sont les futurs adultes de demain que l’État ambitionne de soutenir, pour donner les mêmes chances de réussite à tous : les données scientifiques montrent qu’en effet, les retards pris par l’enfant dans son développement, avant même l’âge d’aller à l’école, auront un impact sur toute leur vie. Comment cette Commission va prévenir les troubles du développement chez l’enfant ? En proposant un autre type d’accompagnement des parents, mais surtout en faisant en sorte de mieux coordonner les professionnels de santé qui interviennent durant la grossesse et la petite enfance. Cela passe aussi par revoir les modes d'accueil, ainsi que les congés naissance, comme le congé maternité et le congé paternité.

Rappelez-vous ce dicton : il faut tout un village pour élever un enfant. N’hésitez pas à poser des questions aux professionnels, amis, spécialistes, et à trouver des associations de parents pour échanger sur les difficultés que vous pouvez rencontrer. Il n’y a jamais de mauvaises questions !


À lire aussi :
Alimentation : quel lait après 12 mois ?
Diversification alimentaire : astuces pour parents débordés
La Diversification Menée par l'Enfant : qu'est-ce que c'est ?
Motricité libre : qu'est-ce que c'est ?

Publié le mis à jour le 17/04/2020 à 19:28

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.