comment l'aider à arrêter la tétine ?
favoris
Développement de l'enfant

Comment aider mon enfant à arrêter la tétine ?


Ecrit le 10/01/2017 par Jennifer Trouille, Rédactrice Web

Amie fidèle de votre bébé depuis sa naissance, la tétine l’aide à trouver le sommeil et à se calmer en cas de pleurs. La succion provoque la sécrétion d’endorphines, ce qui a pour effet d’apaiser les bébés instantanément. Mais voilà, votre enfant n’est plus un bébé et il est temps pour lui de s’en débarrasser. Suivez nos astuces pour l’aider à passer ce cap et vivre avec votre enfant un sevrage tout en douceur. 

Profitez de +400€ d'avantages, des conseils d'experts
de nombreux échantillons, des coffrets offerts, dites-nous où vous en êtes :

Arrêter la tétine : pourquoi ?

Sucer son pouce est un geste naturel pour beaucoup de bébés, parfois même lorsqu’ils sont encore dans le ventre de leur maman. La succion est liée au réconfort et à l’apaisement. Certains bébés et enfants gardent d’ailleurs leur tétine comme doudou

Néanmoins, l’utilisation de la tétine n’est pas recommandée pour les enfants. Celle-ci peut provoquer des troubles orthodontiques, respiratoires (l'enfant respire par la bouche et non par le nez) et des troubles de la fonction linguale, ce qui peut entraîner une mauvaise diction. On ne compte plus les déformations du palais chez les jeunes enfants entraînant otites, rhinites, rhinopharyngites, les déformations des dents du haut faisant le bonheur des orthodontistes, des troubles de la parole et de l’élocution (zozotement)…

Bref, vous l’aurez compris, dire adieu à la tétine reste le meilleur moyen pour prévenir tous ces désagréments lorsque votre enfant grandira !
 

Première étape : parler avec votre enfant de l'arrêt de la tétine

Étape primordiale pour une transition réussie : expliquer la situation à votre enfant avec des mots simples et efficaces. Dites-lui que maintenant qu’il devient grand, la sucette va devoir partir. Évidemment chaque enfant est différent et le sevrage devra se faire à son rythme. 

Fixer des règles à la maison pour limiter l'utilisation de la tétine

Pour ne pas brusquer votre enfant, commencez par limiter l’utilisation de la tétine la journée à la maison ou à l’extérieur. S’il a l’habitude de toujours prendre sa sucette partout avec lui, demandez-lui de la laisser dans le lit et expliquez-lui que la tétine doit être réservée à la sieste ou pour la nuit. Essayez de lui apprendre petit à petit à s’en passer la journée.
Vous pouvez choisir des moments où la sucette est autorisée/laissée de côté :

  • la nuit : vous pouvez expliquer à votre enfant que la tétine est uniquement réservée pour le sommeil ;
  • pas de sucette à table ;
  • dès que vous jouez avec votre enfant, faites-lui poser sa sucette dans un endroit bien précis : sous son coussin, dans une boîte, … ;
  • on retire systématiquement la sucette pour parler !

Choisir le bon moment pour arrêter la tétine

À quel âge est-il conseillé d’arrêter la tétine ? Comment savoir si mon enfant est prêt ? Autant de questions que se posent tous les parents. 

N’enlevez pas la tétine à votre enfant s’il s’apprête à vivre une étape importante dans sa vie ou un moment perturbant : changement de mode de garde, arrivée d’un petit frère, passage dans une autre classe, déménagement… C’est précisément lors de ces grands changements qu’il aura besoin de sa sucette rassurante. Il faut que la période choisie soit calme et stable pour toute la famille. 

Vous pouvez cependant profiter d’un événement joyeux ou d’une fête pour laisser la tétine s’en aller : le Père Noël, par exemple, peut repartir avec la sucette en échange des cadeaux qu’il offre. Ou votre enfant peut aussi dire adieu à la tétine le jour de son anniversaire.

Raconter une belle histoire à son enfant pour aider à arrêter la tétine

Les enfants adorent les histoires ! Alors pourquoi ne pas en inventer une pour l’aider à passer le cap ? Faites intervenir la célèbre « Fée des sucettes » qui récupère les tétines laissées sous les oreillers des enfants devenus grands, pour les donner aux bébés qui en auront davantage besoin qu’eux !

N’hésitez pas à vous servir des livres : de nombreux ouvrages sont dédiés à ce fameux abandon de la tétine et peuvent épauler les parents de façon ludique pour que votre enfant se sépare de sa sucette en douceur. 

Le renforcement positif autour de l'arrêt de la tétine

On reste évidemment dans la bienveillance sans culpabiliser ni punir l’enfant si celui-ci éprouve des difficultés à se séparer de sa sucette. 
Évitez également de le comparer aux autres enfants qui n’en ont plus besoin. Il est primordial d’encourager votre enfant, par exemple en fabriquant un calendrier ensemble où chaque jour sans tétine se voit attribuer un joli autocollant. Ou alors promettez-lui une récompense le jour où il se sentira prêt à se passer de sa sucette. 

En revanche, ne brusquez pas votre enfant en vous débarrassant de la sucette de manière immédiate et violente, comme la jeter à la poubelle sous ses yeux par exemple. Sevrer un enfant de sa tétine doit se faire progressivement. Et un jour, vous serez surpris de voir votre enfant se séparer de sa tétine de lui-même.

Ne culpabilisez pas si votre enfant ne veut pas arrêter la tétine

Bon nombre de parents se sentent coupables lorsque la séparation avec la tétine est un moment trop difficile pour l’enfant. Ne vous inquiétez pas : il arrivera forcément un jour où elle disparaîtra de sa vie, on ne connaît pas encore d’adulte accro au pouce ou à la tétine ! Si aucune astuce ne fonctionne avec votre enfant, n’hésitez pas à demander des conseils à votre pédiatre ou dentiste. Parfois la communication avec un autre adulte est plus efficace qu’avec ses parents.

Pas de marche arrière possible une fois la tétine arrêtée

Colère, tristesse, angoisse, pleurs : ce sont des étapes par lesquelles va passer votre enfant, mais surtout, résistez et ne faites pas marche arrière ! Votre enfant aura besoin de se sentir rassuré, alors prenez-le dans vos bras et dites-lui à quel point il peut être fier de lui maintenant. Et surtout n’achetez pas la paix en lui rendant sa sucette. Tenez bon, c’est pour son bien !