La bronchiolite
favoris
Maladies infantiles

Bronchiolite du bébé : comment la reconnaître et la soigner ?


Ecrit le 01/11/2023 par La Rédaction,
Modifié le 12/07/2024 par Elodie Heurtault , Rédactrice web / SEO
Article rédigé en partenariat avec : Sanofi

Votre bébé commence à tousser, sa respiration devient sifflante, la fièvre commence à monter… Vous vous inquiétez devant l’état de santé de votre bébé ? Est-ce simplement un rhume ou quelque chose de plus sérieux ? La bronchiolite est une infection respiratoire fréquente chez les nourrissons et peut inquiéter les jeunes parents. 

Rassurez-vous, vous n'êtes pas seul face à cette angoisse. Cet article est là pour répondre à vos interrogations. De quoi s’agit-il réellement ? Quand faut-il s’en inquiéter ? Quels sont les moyens de prévention qui existent ? Découvrez les solutions de prévention qui existent pour protéger votre enfant. 

Recevez des échantillons et offres spéciales pour bébé GRATUITEMENT :

inscrivez-vous ! 💛

Qu'est-ce que la bronchiolite ?

 

La bronchiolite est une maladie respiratoire d’origine virale qui affecte principalement les bébés de moins de deux ans. Elle est généralement causée par le VRS (Virus Respiratoire Syncytial). Ce virus se répand pendant les saisons froides et peut toucher les petites bronches des poumons, aussi appelées « bronchioles ». 

Lorsque l'infection survient, les sécrétions augmentent, provoquant l'inflammation et la congestion des petites voies respiratoires du poumon de votre enfant. Résultat : les minuscules bronchioles sont obstruées, ce qui peut dans certains cas très rares, entraîner une détresse respiratoire et être une cause de morbidité et de mortalité chez les nourrissons et les jeunes enfants.

 

Une femme tient un thermomètre et on voit son bébé malade en fond de la photo.

 

Quels sont les bébés plus à risque de développer une bronchiolite à VRS ?

 

Contrairement à ce que beaucoup de futurs et jeunes parents peuvent penser, la bronchiolite n'est pas une maladie réservée aux enfants dont l'état de santé est fragile. Tous les bébés peuvent développer une bronchiolite à VRS, même ceux nés à terme et en bonne santé. Cependant, certains nourrissons sont plus à risque de développer une forme sévère de la maladie :

- les bébés prématurés ;

- les enfants atteints de certaines affections cardiaques ou pulmonaires ;

- les bébés exposés au tabagisme passif ;

- les nourrissons de moins de 6 mois.

Une vigilance particulière est donc nécessaire au cours des premières années de vie, quel que soit l'état de santé de l'enfant. D'autant plus qu'il n'existe aucun moyen de déceler précocement les enfants touchés par la bronchiolite à VRS.

Quels sont les symptômes de la bronchiolite ?

 

Les symptômes de la bronchiolite débutent souvent par un rhume et une toux grasse, mais peuvent rapidement évoluer :

- Respiration sifflante : la respiration sifflante est un signe qui doit vous mettre la puce à l’oreille et vous pousser à vous rendre aux urgences. C'est l'un des symptômes les plus caractéristiques de la bronchiolite. Vous entendrez un sifflement lorsque votre bébé respire.

- Toux grasse : la toux peut s'aggraver avec le temps. Elle peut être sèche ou grasse.

- Difficulté à respirer : la difficulté à respirer est plus fréquente chez les enfants de moins de deux ans. Bébé peut également respirer plus rapidement que d'habitude.

- Fièvre : Bien que ce ne soit pas systématique, une légère fièvre peut accompagner la bronchiolite.

La maladie guérit spontanément au bout de 5 à 10 jours (2)

35 000 hospitalisations chaque hiver en France (3)

87% des enfants hospitalisés pour une bronchiolite à VRS sont nés à terme et en bonne santé (3)

Quand faut-il s’inquiéter ?

Si la maladie guérit souvent spontanément au bout de quelques jours, des complications peuvent survenir, surtout chez les nourrissons en raison d'un système respiratoire encore immature. Et bien que les symptômes d’une infection par le virus restent bénins, il est primordial de connaître les signes d'une forme grave de la maladie. Ainsi, n'hésitez pas à vous rendre aux urgences si :

  • Vous remarquez une toux sèche, votre bébé est un ancien prématuré et/ou qu'il a moins de 6 mois ;
  • Votre bébé a des difficultés à téter et prendre le biberon ainsi qu'une perte d'appétit de façon générale ;
  • Sa respiration devient de plus en plus rapide et sifflante. Il a du mal à respirer (respiration courte et rapide, fréquente) ;
  • Il souffre de pathologies lourdes préexistantes, telles que des problèmes cardiaques ou neurologiques.

En revanche, si ces situations ne se présentent pas, une infection à VRS ne doit pas être systématiquement angoissante. Néanmoins, redoublez de vigilance, surtout lors des premiers jours de l'infection. Cela vous évitera d'aller aux urgences sans que cela soit nécessaire. 

Durant la période hivernale, celles-ci sont généralement confrontées à une forte affluence de petits patients dont la prise en charge lors de complications est encore plus difficile en raison de la saturation des services hospitaliers et du manque cruel de lits disponibles.

Combien de temps dure une bronchiolite ?

La bronchiolite dure généralement entre une à deux semaines, mais peut parfois s'étendre jusqu'à trois semaines. Les symptômes sont plus sévères pendant les premiers jours avant de s'atténuer progressivement.

Le fait que votre bébé ait attrapé une bronchiolite une fois pendant l’hiver ne l’immunise pas. Il peut en attraper une à nouveau. En effet, la maladie se transmet facilement par la toux ainsi que par le contact avec d'autres personnes et avec des objets contaminés (jouets, biberon, doudous, etc.).

Comment soigner la bronchiolite ?

La plupart du temps, un simple nettoyage du nez plusieurs fois par jour pour désencombrer les voies respiratoires ainsi que l’administration d’un médicament en cas de fièvre suffisent. Comme en cas de rhume, vous pouvez relever un peu la tête de lit de votre bébé afin qu’il ne soit pas totalement allongé : cela peut améliorer son sommeil parfois difficile. Enfin, l’hydrater en lui proposant régulièrement de l’eau permet de fluidifier les sécrétions.

Dans de rares cas, un bronchodilatateur peut être prescrit. Enfin, dans les cas graves, une hospitalisation peut être nécessaire, pouvant plus rarement conduire jusqu'aux soins intensifs.

La kinésithérapie respiratoire, quant à elle, longtemps systématique en cas de bronchiolite, n’est plus recommandée depuis 2012. Dans certains cas d’encombrement, elle peut néanmoins s’avérer utile : votre médecin saura vous indiquer la marche à suivre.

Il n'est pas nécessaire d'administrer des antibiotiques à votre bébé pour le soigner. Étant donné que le VRS est un virus, les antibiotiques ne guérissent pas et n'aident pas à la guérison de la maladie. Ils empêchent néanmoins le développement des bactéries.

 

Bebe chez le médecin en train de se faire ausculter.

 

Est-ce que la bronchiolite est contagieuse ?

Oui, le virus respiratoire syncytial (VRS) à l’origine de la majorité des bronchiolites est très contagieux. Le virus se propage facilement par les gouttelettes de salive, les éternuements et les contacts directs avec une personne infectée. Il est donc important de prendre des mesures pour limiter la propagation.

Comment éviter la bronchiolite ?

Des solutions préventives existent pour lutter contre la bronchiolite à VRS. Celles-ci reposent sur des mesures simples, mais essentielles, à savoir : 

  • le lavage fréquent des mains : lavez-vous fréquemment les mains ainsi que celles de votre bébé.

  • les gestes barrières avec les personnes malades : éloignez votre bébé des personnes présentant des symptômes de rhume ou de grippe.

  • la désinfection régulière des jouets et des surfaces qui peuvent aider à réduire le risque d'infection par le virus.

  • Éviter les lieux bondés : limitez les sorties dans les endroits très fréquentés durant les épidémies.

  • Aérer votre maison : ventilez les pièces régulièrement pour renouveler l'air.

Enfin, il existe des solutions préventives recommandées pour les nourrissons capable de réduire significativement l'agressivité de la bronchiolite en cas d'exposition au Virus Respiratoire Syncytial. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à en parler à votre médecin.