sororité : femmes souriant et se tapant dans la main
favoris
Ovulation

Le don d'ovocytes, qu'est-ce que c'est ?


Ecrit le 28/11/2017 par Chrystelle Lacouara, Rédactrice
Modifié le 03/06/2022 par Capucine Piot, Responsable éditoriale & communauté

Si avoir un enfant est un grand bonheur, certaines femmes n’ont pas la chance de pouvoir devenir parent si facilement. Touchée par ces difficultés qui concernent peut-être des amies autour de vous, vous avez envie de donner vos ovocytes. On vous donne toutes les informations sur le don d’ovocytes, un très beau geste, encore trop rare…

Profitez de +400€ d'avantages, des conseils d'experts
de nombreux échantillons, des coffrets offerts, dites-nous où vous en êtes :

Quelle est la différence entre gamètes, ovules et ovocytes ?

Ils vous semblent lointains, les cours de Sciences et Vie de la Terre au collège ! Ovules, ovocytes, gamètes… Ces termes vous semblent peut-être plutôt abstraits, alors on s’est dit qu’un petit récapitulatif pouvait être nécessaire avant d’entrer dans le vif du sujet. 

  • Les gamètes, c’est le nom générique qu’on donne aux cellules reproductrices. Il en existe deux types : les gamètes mâles et les gamètes femelles. Lorsqu’un gamète mâle et un gamète femelle sont mis en contact, ils peuvent fusionner : c’est le processus de fécondation.
     
  • Chez l’homme, les gamètes mâles sont appelés spermatozoïdes. Il sont situés dans les testicules. Chez la femme, les gamètes femelles sont appelés ovocytes. Ils sont stockés dans les ovaires. Si les testicules produisent de façon régulière, tout au long de la vie, de nouveaux spermatozoïdes, la production d’ovocytes par les ovaires se fait une fois pour toute in utero, chez le fœtus avant la naissance.
     
  • Les femmes naissent donc avec une « réserve » d’ovocytes, qu’elles évacueront de façon régulière, à partir de la puberté et tout au long de la période de fertilité : c’est le processus d’ovulation, qui est à l’origine des « règles » si l’ovocyte n’est pas fécondé par un spermatozoïde.
     
  • Si l’ovocyte fusionne avec un spermatozoïde, il devient alors un ovule. En s’emplantant dans l’utérus, par le processus dit « de la nidation », l’ovule va former un embryon : c’est le début de la grossesse à proprement parler, c’est-à-dire de la transformation de l’embryon en fœtus, jusqu’à la naissance. 
     

Qu'est-ce que le don de gamètes ?

Dans certains cas, pour devenir parent, on a besoin de recourir à un don de gamètes :

  • Chez les couples hétérosexuels, l’homme ou la femme peuvent rencontrer des troubles de la fertilité, et nécessiter un don de spermatozoïdes ou d’ovocytes ;
  • Chez les femmes non mariées et les couples de femmes homosexuelles, un don de spermatozoïdes est nécessaire pour initier la grossesse – voire de spermatozoïdes et d’ovocytes si elles sont confrontées à des troubles d’infertilité.

Le don de gamètes, c’est donc le don d’ovocytes et de spermatozoïdes, pour permettre aux femmes et aux hommes qui en ont besoin de devenir parent.

En France, le don d’ovocytes ou de spermatozoïdes est encadré par la loi de bioéthique de 2004, révisée en 2021. 
 

Plusieurs conditions sont requises pour être considéré comme donneur potentiel : 

  • Critère d’âge : entre 18 et 37 ans inclus pour donner ses ovocytes, et entre 18 et 44 ans inclus pour donner ses spermatozoïdes ;
  • Critère de santé : il faut être en bonne santé, conformément aux entretiens et aux examens préalables réalisés par des médecins ;
  • L’intention de la démarche : il doit s’agir d’un choix libre et éclairé, tout en étant pleinement conscient et en accord avec les principes qui régissent le don d’ovocytes et de spermatozoïdes sur le territoire français. 

En France, le don de gamètes est anonyme, volontaire et gratuit.

Qui peut bénéficier d'un don d'ovocytes en France ?

Les personnes pouvant bénéficier d’un don en France sont : 

  • Les couples composés d’une femme et d’un homme
  • Les couples de femmes
  • Les femmes célibataires*

Une femme peut bénéficier d’un don d’ovocytes dans le cadre d’une AMP jusqu’à son 45ème anniversaire.

Le don d’ovocytes les concerne dès lors qu’elles n’en disposent pas naturellement, que ceux-ci sont porteurs d’anomalies, ou en cas de risque de transmission de maladie génétique grave à l’enfant. 

En 2021, les données collectées permettent de considérer que près de 900 femmes ont donné leurs ovocytes et près de 600 hommes ont donné leurs spermatozoïdes. Malgré ces résultats encourageants, le délai moyen de prise en charge en France reste d’un an pour une assistance médicale à la procréation (AMP) avec don de spermatozoïdes (entre la première prise de rendez-vous et la première tentative), avec des disparités sur le territoire national. Ce délai d’attente peut être rallongé pour certains critères phénotypiques. L’élargissement de l’accès à l’AMP à toutes les femmes, qu’elles soient en couple avec un homme, avec une femme ou qu’elles soient célibataires, rend notamment les besoins en dons d’autant plus importants. 

* le terme de « femme célibataire » correspond au terme « femme non mariée » dans la loi avec toutes ses composantes (femmes pacsée, en concubinage ou femme seule)

Comment bénéficier d'un don d'ovocytes ?

Vous souhaitez être receveuse et remplissez les critères cités précédemment, vous pouvez avoir recours à une AMP avec don d’ovocytes en vous rapprochant d’un centre d’assistance médicale à la procréation, qui vous mettra alors sur liste d’attente. 

Le temps d’attente varie selon les critères. Dans certains cas, des femmes ou des couples peuvent parfois attendre plusieurs années avant de recevoir un don de gamètes. D’où l’importance de sensibiliser au don. En 2021, on recensait près de 900 donneuses et près de 600 donneurs de spermatozoïdes.

Le don d'ovocytes est-il rémunéré ?

Le don d’ovocytes est totalement gratuit en France : la donneuse ne reçoit aucune contrepartie financière.
 
Cependant, tous les frais relatifs au don (qu’ils soient d’ordre médical ou non) sont bien pris en charge : les frais médicaux sont remboursés par l’Assurance Maladie, tandis que le transport ou l’hébergement peuvent être assurés par l’établissement qui recueillera le don, sur présentation de justificatifs. Discutez-en avec l’équipe médicale du centre de don qui vous accompagnera. 
Côté travail, vous pouvez bénéficier d’autorisations d’absences pour les rendez-vous médicaux jusqu’à la ponction. 

Le don se fait dans un centre d’assistance médicale à la procréation. 

Comment se passe le don d'ovocytes ?

Vous envisagez devenir donneuse, voici les différentes étapes de votre parcours : 

  • Un rendez-vous médical en centre de don: on vous informe des modalités et vous signez un formulaire de consentement. 
     
  • Un rendez-vous de bilan médical : on fait le point sur votre état de santé et vos antécédents familiaux et personnels. C’est également le moment de réaliser des examens complémentaires pour évaluer la fonction ovarienne, confirmer votre groupe sanguin, détecter la présence éventuelle de virus et identifier des facteurs risques potentiels de transmission d’une anomalie génétique à l’enfant issu du don. Enfin, vous rencontrez un médecin anesthésiste. 
     
  • Un entretien avec un psychologue ou un psychiatre.
     
  • Passées ces 3 premières étapes, vous entrerez alors en phase de stimulation des ovaires avec des injections quotidiennes d’hormones pendant 10 à 12 jours. Ces injections peuvent être réalisées par les donneuses elles-mêmes ou par une infirmière. En parallèle, des prises de sang et des échographies seront réalisées pour un meilleur suivi de la donneuse.
     
  • Dans les 35 heures qui suivent la dernière injection d’hormones, le prélèvement aura lieu à l’hôpital. 

Il existe plusieurs méthodes de prélèvement par voie vaginale : avec analgésie simple, sous anesthésie « locale » ou sous anesthésie générale. Le prélèvement dure une dizaine de minutes, suivi d’une phase de surveillance et de repos complet de 3 heures. Vous rentrez chez vous le jour-même. 

Après le don, un suivi de votre état de santé pourra vous être proposé. Vous poursuivrez ensuite votre suivi gynécologique habituel en ville.  
 

Pourrais-je avoir des enfants plus tard si je donne mes ovocytes ?

Aucune inquiétude de ce côté-là : cela ne diminue pas les chances de grossesse, vous pourrez tout à fait tomber enceinte suite à un don. Vous pourrez donc envisager un projet bébé ultérieurement, après avoir été donneuse. 

De même, aucun avancement de l’âge de la ménopause a été constaté sur les donneuses. 

Combien de temps attendre après un accouchement pour faire un don d’ovocytes ? 

Une maman peut tout à fait envisager de devenir donneuse, dans les mois qui suivent son accouchement. N’hésitez pas à en parler à un professionnel de santé. 

Sachez également qu'il n'est pas nécessaire d'avoir déjà eu un / des enfant.s pour être donneuse.

Donner ses spermatozoïdes, c'est aussi possible

Un homme peut être donneur dès lors qu’il a entre 18 et 44 ans, qu’il est en bonne santé, et qu’il fait ce choix de façon libre et éclairée. Comme pour le don d’ovocytes, nul besoin d’être déjà parent pour envisager un don de spermatozoïdes. 

Le don de spermatozoïdes s’effectue en 6 étapes : 

  • Un rendez-vous médical d’information et de recueil du consentement du donneur ;
  • Un deuxième rendez-vous médical pour réaliser un bilan de santé ;
  • Un entretien avec un psychologue ;
  • Un recueil de spermatozoïdes pour en mesurer la « qualité »
  • Une seconde série de plusieurs recueils, c’est le don en lui-même. 
  • Un ultime rendez-vous, 6 mois après le don.