Nouveaux-nés prénommés par ce prénom

Genre :
Masculin

Signification du prénom :

la plus grande (latino-américaine)


Signification: Maxim est un dérivé du latin Magnus qui signifie « grand ». mais aussi "Maximus" qui se traduit par "le plus grand".


Caractère: Doté d'un fort tempérament, Maxime peut se montrer impétueux et caractéristique. De nature sensible, Il laisse souvent ses émotions parler, Cela peut parfois provoquer des tensions avec son entourage. Travailleur, mais peu sujet au stress, il sait prendre son temps, privilégiant la qualité sur la quantité. Persévérant, Maxim s'efforce toujours d'achever ce qu'il a commencé. Forte d'une organisation sans faille, accueille avec satisfaction la possibilité d'exercer une certaine liberté de travail, et déteste se disperser. Sociable, il sait se montrer à l'écoute des autres, et n'hésite pas à donner sa personne.


Histoire: Saint Maxime de Chrysopolis dit le Confesseur (580-662), Secrétaire d'Héraclius, a tout quitté pour entrer au monastère de Chrysopolis ; sa foi et son zèle à persécuter les hérétiques lui ont fait des ennemis ; on l'a torturé sous l'accusation d'une prétendue trahison, en lui coupant la main droite et la langue ; Il n'a pas survécu. Trente-quatre autres saints et bienheureux portent également le prénom de Maxime. En ce qui concerne le caractère, notre homme est l'exactitude même et mérite bien son étymologie ; précise, exigeant en toutes choses, dans le travail comme dans l'amitié ou l'amour, hyper-intuitif, en étonnant l'événement avant qu'il ne se produise, métissée, intégrale, sa vivacité d'esprit, sa vitalité, Son allant fait de Maxime « le plus grand » dans tous les domaines de l'action rigoureuse, Soigneusement mûre, conçue et exécutée. Il vise juste.


Astro: Vierge


Chiffre chance: 2

Fête prénom :

14 avril

Personnes célèbres :

Maximus étant, à Rome, le titre honorifique dont on décorait les généraux victorieux, il y en eut un certain nombre, évidemment, puis il y eut l’empereur Maxime, maître de l’Espagne et de la Gaule du IVe siècle, et Maxime Pétrone, empereur d’Occident au Ve siècle ; sans oublier les philosophes grecs du IVe siècle, Maxime d’Éphèse et Maxime de Tyr, pour bondir jusqu’à Maxime l’Haghiorite, le moine russe humaniste du XVIe siècle, et Maxime Gorki (1868-1936), le non moins russe écrivain, et l’auteur-compositeur Maxime Le Forestier.