C'est si bon d'être parents !

laboiterose

Tout ce que l'on ne vous dit pas forcément sur la césarienne

La césarienne est un acte chirurgical qui peut s’avérer nécessaire pour mettre votre enfant au monde. Programmée ou en urgence, vous n’êtes pas forcément préparée à la vivre. En dehors de la procédure médicale à proprement parler, il y a des choses que l’on ne vous dit pas forcément sur la césarienne, mais qu’il vaut mieux savoir.

Tout ce que l'on ne vous dit pas forcément sur la césarienne

Vous vous sentirez peut-être seule durant la césarienne

Quand vous accouchez par césarienne, cela se déroule dans un bloc opératoire. Votre chéri ne pourra peut-être pas être avec vous : parfois l’équipe médicale refuse la présence du papa. Et puis il y a l’après : vous devez être recousue puis serez sous surveillance durant deux heures. Un accouchement est éprouvant, et vous auriez bien besoin de la présence rassurante de votre conjoint…

Les suites d’une césarienne, ça fait mal

On vous explique comment se déroule la césarienne, mais pas forcément qu’après, vous allez avoir mal durant plusieurs jours, avoir des difficultés pour vous lever seule, aller aux toilettes, vous occuper de bébé ou même à vous faire la toilette. Les muscles et l’utérus sont incisés : autant dire que cela tire les jours d’après. Des douleurs ou une gêne peuvent même perdurer des semaines durant.

Vous aurez besoin d’aide après votre césarienne

Si à la maternité, vous pouvez appeler du renfort grâce à la sonnette – quoique le personnel médical est souvent très occupé –, à la maison, votre chéri devra vous seconder. Même la nuit, pour vous aider à vous lever par exemple. Au moins, il sera investi et impliqué dès le début ! Quant à la journée, dans le cas où le papa reprend rapidement le travail, n’hésitez pas à faire appel aux amies et à la famille !

Après la césarienne : l’impact psychologique n’est pas à négliger

Outre la douleur physique, il y a celle morale, celle que l’on ne voit pas. Vous pouvez avoir l’impression que votre accouchement a été volé ou même culpabiliser de ne pas être parvenue à accoucher par voie basse. Si la cicatrice de la césarienne est surveillée, on ne soucie pas forcément de ce que vous ressentez et de comment vous avez vécu tout ça. Et au mal-être, on vous répond parfois que ce qui compte, c’est que vous alliez bien et que bébé aussi. Sachez néanmoins qu’une psychologue passe généralement dans les chambres à la maternité : saisissez l’occasion pour faire part de votre ressenti.

Ce qu’on ne vous dit pas sur la césarienne : votre corps a besoin de temps pour s’en remettre

Certes, la césarienne ne malmène pas votre périnée et laisse intact votre vagin, vous pourrez vous asseoir sur une chaise de suite après l’accouchement, en revanche, vous mettrez plus de temps à retrouver votre mobilité à 100 % qu’avec un accouchement par voie basse. Une anesthésie, des points, cela laisse des marques, au propre comme au figuré : vous aurez une cicatrice à vie, sur votre ventre, mais aussi sur votre utérus.

La césarienne : une atteinte physique (et à votre féminité)

Entre le pansement de la césarienne les garnitures pour les lochies, et les bas de contention, vous ne serez pas au top de votre « glamouritude ». Le look, passe encore, mais vous ne pourrez pas non plus vous doucher tout de suite… Comptez sur l’amour inconditionnel de votre chéri pour qu’il ne vous le fasse pas remarquer. Allez, mieux vaut en rire (mais pas trop fort, sinon la cicatrice va vous tirer).

Heureusement, tout ça finira par être derrière vous, et le regard de votre bébé vous aidera à passer au-delà de ces moments difficiles.

En savoir plus

Le retour de couche après une césarienne
Vous avez accouché par césarienne : ne culpabilisez pas

 

 

 

 

Publié le 17/07/2018 à 11:25

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus