C'est si bon d'être parents !

laboiterose

Quelle contraception après votre accouchement ?

Bébé est à peine né que l’on vous parle contraception et ce, dès la maternité. Pourtant, cette question est essentielle si vous ne souhaitez pas agrandir la famille tout de suite. Mais quelle contraception choisir ? Voici de quoi y voir un peu plus clair.

Quelle contraception après votre accouchement ?

Pourquoi une contraception est nécessaire

Même si votre retour de couche n’a lieu qu’environ 6 à 8 semaines après l’accouchement, une ovulation peut avoir lieu bien avant : vous risquez donc de tomber enceinte en cas de rapport non protégé. Eh oui, un incident de parcours est vite arrivé ! Si vous ne voulez pas d’un bébé retour de couches, mieux vaut donc prendre vos précautions. Enfin, si l’allaitement est supposé vous protéger d’une grossesse – c’est la méthode MAMA –, cela reste très incertain. Il doit être exclusif, à la demande, et les tétées espacées de 4 heures maximum. Autant dire que ce n’est pas très fiable...

Une contraception tout de suite après l’accouchement : le préservatif

Pilule, patch ou implant ne peuvent être utilisés qu’à partir de 3 semaines après l’accouchement. Il faut ensuite attendre un cycle pour être protégée. Quant au stérilet, il ne peut être posé de suite après l’accouchement. La méthode la plus efficace si vous voulez rapidement reprendre les câlins reste donc le préservatif, qu’il soit féminin ou masculin. Le préservatif demande de l’entraînement pour qu’il soit efficace : en effet, mal mis en place, il perd de son efficacité. Mieux vaut donc opter pour le préservatif masculin si vous n’y êtes pas familière.

Avec l’allaitement ou sous l’influence des hormones, vous pouvez avoir quelques problèmes de lubrification et ce, même si votre libido est revenue. N’hésitez pas à utiliser un lubrifiant compatible avec les préservatifs pour rendre les rapports plus agréables.

La pilule, prescrite avec ou sans allaitement

La pilule est généralement le contraceptif que l’on vous prescrit à la sortie de la maternité par le gynécologue. Si vous allaitez, on vous prescrira une pilule microdosée, une micro-progestative, compatible avec l’allaitement : en effet, les pilules oestro-progestatives, dites combinées, sont déconseillées. Efficace, elles demandent cependant d’être prise à heure fixe. Si vous souhaitez continuer à prendre votre pilule habituelle, il faudra donc patienter la fin de l’allaitement. Quel que soit le cas de figure, vous pourrez la prendre dès la 3e semaine après la naissance de votre enfant.

Le stérilet : après la visite post-natale de contrôle

La pose d’un stérilet est possible à partir du moment où votre utérus a retrouvé sa taille inital et ça, vous le saurait quand vous aurez passé votre visite post-natale de contrôle, 6 semaines après l’accouchement. En cas de césarienne, ce délai s’allonge à au moins 8 semaines, le temps minimum pour une cicatrisation optimale. D’ici là, si vous souhaitez un stérilet… il faudra donc adopter une autre méthode de contraception. Il existe deux types de stérilet : avec ou sans hormones. Le premier est sujet à controverse mais permet de délivrer localement des hormones. Quant au dispositif intra-utérin (DIU) en cuivre, il peut convenir à toutes les femmes.

Les autres modes de contraception possibles

- L’implant : incompatible avec l’allaitement, c’est un autre mode de contraception qui peut être envisagé. Il délivre des hormones tout au long de sa durée de vie : pas besoin de penser à prendre la pilule ! Une solution plutôt pratique quand bébé vient de naître.

- Les spermicides : existant sous forme de gel ou d’ovule, il est généralement conseillé combiné à l’utilisation d’un préservatif pour que son efficacité soit optimale.

- Le patch : il associe progestérone et œstradiol. Il se change au bout de 4 semaines et peut se mettre en place 3e semaine après l’accouchement : ce n’est peut-être pas le contraceptif le plus adéquate après la naissance. Avec les nuits agitées et la fatigue, vous pouvez oublier de le changer !

A noter que les capes et les diaphragmes sont déconseillés immédiatement après l’accouchement.

Les méthodes dites naturelles

Retrait, date d’ovulation, il existe des moyens de se prémunir d’une grossesse sans passer par les hormones ou les dispositif intra-utérin… à condition de connaître votre date d’ovulation ! Avec la fatigue, vous aurez sans doute du mal à repérer votre première ovulation après l’accouchement et surtout, vos cycles risquent de changer.

Quel que soit le mode de contraception choisi, il est primordial qu’il vous convienne. Parlez-en avec votre sage-femme ou votre gynécologue. Enfin, si le désir n’est pas là après la naissance, c’est tout à fait normal. L’allaitement peut faire baisser le désir, et la fatigue aussi. Laissez-vous le temps nécessaire !

 

Publié le 19/05/2015 à 16:50 mis à jour le 21/12/2018 à 11:05
Conseil des experts
Sophie Guillaume, Sage-Femme Cadre Supérieure

Votre préparation à la naissance est terminée, votre valise prête pour vous et votre (vos)nouveaux nés, grâce à la liste fournie par la maternité. Vous vous sentez prête pour la rencontre avec votre/Vos enfant(s). Les signes précurseurs de la mise en travail vous sont rappelés par votre sage-femme lors de la dernière consultation pour savoir quand venir à la maternité. En cas de naissance programmée pour raison médicale, vous avez RDV pour une hospitalisation la veille ou le matin même.

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.