femme en train d'allaiter son bébé
favoris
Allaitement : tout savoir

Retour de couches et allaitement : comment ça marche ?


Ecrit le 08/07/2022 par Jennifer Trouille, Rédactrice Web

Tantôt très attendu par certaines mamans, tantôt redouté, le retour de couches est le nom donné au retour des premières règles suite à la naissance de bébé. Après s’être faites discrètes durant 9 mois, le retour des règles n’est pas toujours évident à anticipé pour les femmes. Quel impact l’allaitement a-t-il sur le retour de couches ? Allaiter peut-il empêcher de retrouver ses règles ? On vous dit tout.

Profitez de +400€ d'avantages, des conseils d'experts
de nombreux échantillons, des coffrets offerts,
 dites-nous où vous en êtes :

Pourquoi l’allaitement retarde-t-il le retour des règles ?

Tout au long de la grossesse et durant l’allaitement, la femme voit son taux d’hormones augmenter progressivement. C’est le cas de la prolactine, dont le rôle est de stimuler la lactation.
En cas d’allaitement maternel, le taux élevé de prolactine bloque l’ovulation, privant ainsi la femme de ses règles pendant un certain temps.

Quand survient le retour de couches ?

Le retour de couches est à distinguer des saignements post-partum, appelées lochies. Ces pertes de sang sont tout à fait normales et permettent d’expulser les derniers résidus de la grossesse encore présents dans l’utérus.

Vous n’êtes pas certaine de distinguer retour des règles et lochies ? Tandis que les lochies diminuent en quelques semaines, attendez-vous à un flux assez abondant les premiers mois. Vous devriez retrouver un cycle normal d’ici quelques mois.

En cas de non-allaitement, le retour de couches a lieu 6 à 8 semaines après l’accouchement

Si vous avez décidé d’allaiter votre bébé à la demande, le retour de couche survient plusieurs mois après l’accouchement. Le plus souvent, les femmes observent un retour de leurs règles au moment de l’arrêt de l’allaitement, mais cela n’est pas obligatoire. Le délai peut être très différent d’une femme à l’autre.
 

L’arrêt de l’allaitement suffit-il à provoquer le retour de couches ?

Quelles que soient les raisons qui vous poussent à mettre fin à votre allaitement, l’arrêt devra se faire progressivement, aussi bien pour un sevrage de bébé en douceur que pour votre lactation. Commencez par réduire le nombre de tétées en introduisant l’allaitement mixte ou les premières purées, selon l’âge de votre enfant.

Moins de tétées provoquera une baisse de votre lactation ainsi que du taux de prolactine présent dans votre corps, entraînant naturellement le retour de l’ovulation.
 

Le retour de couches pendant l’allaitement, c’est possible ?

Vous pensiez être tranquille jusqu’à l’arrêt de l’allaitement, mais votre corps en a, semble-t-il, décidé autrement. Sachez que le retour de couches peut également survenir au cours de la période d’allaitement chez certaines femmes. Pas d’inquiétude, il n’y a aucun danger à ça.
Le retour de couches indique simplement que vous ovulez de nouveau, et par conséquent, qu’une nouvelle grossesse est de nouveau possible !

Puis-je continuer d’allaiter bébé après mon retour de couches ?

Oui sans problème. Votre lait, que ce soit sa qualité ou sa quantité, ne sera pas altéré par le retour de vos règles.

Néanmoins, soyez prudente. De nombreuses femmes n’utilisent plus de moyen de contraception pendant l’allaitement et avant leur retour de couches. Dès le retour de vos règles, veillez à utiliser un moyen de contraception si vous ne souhaitez pas tomber de nouveau enceinte dans les prochains mois.

Utiliser l’allaitement comme moyen de contraception, une fausse bonne idée ?

Certaines mères utilisent la méthode MAMA (Méthode de l’Allaitement Maternel et de l’Aménorrhée) en guise de contraception suite à leur accouchement.

Cette méthode est possible à condition de respecter certaines règles :

  • Avoir un allaitement maternel exclusif,
  • donner au minimum 6 tétées par jour, jamais espacées de plus de 6 h,
  • utiliser cette méthode uniquement les 6 premiers mois de bébé.

Attention : absence de règles ne signifie pas toujours absence d’ovulation. Un bébé « retour de couches » reste possible dans les mois qui suivent votre accouchement, même si vous n’avez pas encore retrouvé vos règles. 

Utiliser l’allaitement comme moyen de contraception, une fausse bonne idée ?

Suite à votre accouchement, votre sage-femme ou gynécologue vous prescrira, si vous le souhaitez, un moyen de contraception adapté à votre situation : 

  • La pilule progestative ou micropilule sans œstrogènes, possible dès 15 jours après l’accouchement,
  • la pose d’un stérilet (DIU) hormonal ou au cuivre. À noter qu’un délai de 3 semaines minimum devra être respecté suite à l’accouchement, voire davantage en cas de césarienne,
  • l’utilisation de préservatifs.

Enfin, des méthodes plus naturelles peuvent être envisagées, à condition de bien connaître son corps : 

  • le retrait,
  • l’observation de sa glaire cervicale,
  • la prise de température pour reconnaître ses phases d’ovulation.

Attention, ces méthodes ne sont possibles que si le retour de couches a eu lieu et que vous avez pu observer au moins 3 cycles réguliers. Enfin, ces méthodes possèdent un taux d’échec relativement élevé. Alors si vous n’êtes pas prête à enchaîner les grossesses, privilégiez une méthode de contraception plus traditionnelle et plus fiable.