C'est si bon d'être parents !

la boîte rose

La protection de l'emploi

La grossesse est une période de la vie où l’on peut se sentir fragile d’un point de vue du travail. Cela implique une absence de plusieurs mois et parfois une baisse de performance ou de motivation. Heureusement, la loi protège votre emploi afin que vous viviez sereinement ces 9 mois et que vous gardiez votre emploi.

protection de l'emploi

Une protection de votre santé

Dans le cas où votre emploi vous expose à des risques par rapport à votre grossesse – port de charges, exposition à des substances toxiques ou encore des risques particuliers –, vous bénéficiez d’une protection. Votre employeur est dans l’obligation de vous proposer un autre poste exempt de risques : vous devez pour cela vous rendre à une visite de la médecine du travail afin qu’elle apporte des recommandations à votre employeur. Mais attention : vous ne devez avoir aucune baisse de salaire et retrouverez votre poste d’origine au retour de votre congé maternité.

Si l’entreprise n’est pas en mesure de vous proposer un autre poste qui soit compatible avec votre grossesse, votre contrat de travail est alors suspendu. Pas d’inquiétude cependant concernant vos revenus : vous percevrez des indemnités journalières, versées par la sécurité sociale, ainsi qu’un complément reversé par votre employeur.

Une protection de l’emploi contre le licenciement

Durant toute votre grossesse, et quel que soit le secteur dans lequel vous travaillez, qu’il soit public ou privé, vous ne pouvez pas être licenciée en raison de votre état : c’est formellement interdit par la loi. Vous êtes même protégée de tout licenciement. Seuls deux cas peuvent être invoqués pour vous licencier :
- une faute grave ;
- une impossibilité de conserver votre contrat pour tout autre raison que votre grossesse ou accouchement (licenciement économique par exemple).

Si vous êtes en cours de licenciement alors que vous découvrez votre grossesse, là encore vous êtes protégée et vous pouvez garder votre travail : vous devez pour cela envoyer un certificat médical à votre employeur sous 15 jours qui suit la lettre de licenciement. Vous pourrez alors réintégrer l’entreprise : c’est indiscutable par votre employeur !

À noter que la loi ne vous oblige pas à révéler votre grossesse durant un entretien ou quand vous êtes déjà en poste. Néanmoins, cela peut être judicieux d’en parler à votre employeur afin de bénéficier d’un aménagement d’horaires de travail.

Publié le 26/06/2015 à 14:06 mis à jour le 06/08/2018 à 11:15
Conseil des experts
Sophie Guillaume, Sage-Femme Cadre Supérieure

Une attention particulière sera donnée à l’adaptation de l’alimentation de votre bébé et à son développement . Dés le 1 er mois une visite médicale sera réalisée chez votre pédiatre ou médecin. Par ailleurs, vous serez accompagnée par votre sage-femme, ou bénéficierez de la PMI proche de chez vous. Des puéricultrices ou sages-femmes organisent des ateliers allaitement, massages, proposent des séances d’informations sur les modes de gardes, la préparation du sevrage pour la reprise du travail.

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.