C'est si bon d'être parents !

la boîte rose

Tout savoir sur l'accouchement physiologique

Quand vous pensez accouchement, vous pensez sûrement hôpital, péridurale, et médicalisation. Pourtant, il y a d’autres façons d’accoucher. L’accouchement physiologique gagne de plus en plus de terrain, porté par de futures mamans de plus en plus désireuses de donner naissance à leur enfant autrement. Mais c’est quoi exactement ?

Tout savoir sur l'accouchement physiologique

Accoucher naturellement 

Suivant le processus normal de l’accouchement, l’accouchement physiologique c’est quand le déclenchement et la naissance sont spontanés. Il respecte aussi votre sécurité affective et propose un suivi médical adapté à vos souhaits et à ce que vous vivez. Mais qui dit accouchement physiologique, dit… accouchement naturel. Cela veut dire, entre autres, que vous n’avez pas recours à la péridurale pour gérer la douleur. L’avantage c’est que vous pouvez déambuler librement durant le travail ainsi que bénéficier de solutions pour accoucher autrement : piscine, baignoire, ballon, écharpe pour se suspendre, un accouchement physiologique se fait aussi dans le mouvement, et non pas allongée sur le dos.

Où vivre un accouchement physiologique ?

- Chez vous, à domicile, avec une sage-femme. 

- Dans une maternité équipée d’une piscine pour accoucher.
- Dans une maison de naissance (CALM).
- Dans une maternité ayant des salles de naissance physiologique.
Bien sûr, votre grossesse doit être « normale » et votre enfant, naître à terme entre 37 et 42 SA pour pouvoir accoucher physiologiquement.

Une naissance non médicalisée

Un accouchement classique en maternité, cela peut parfois manquer de chaleur. La charge de travail, les effectifs réduits, les budgets serrés, font que parfois, vous n’avez pas l’accompagnement que vous souhaiteriez et que votre accouchement est précipité. L’accouchement physiologique suit le rythme naturel du processus d’accouchement, sans y apporter d’entrave ni de contrôle. Votre enfant peut ainsi naître dans le calme, loin des machines et du rythme effréné des maternités classiques.

La mère à l'écoute de son corps

Durant un accouchement physiologique, vous êtes au cœur de la naissance. Vous vivrez chaque étape – le pré-travail, le travail, l’expulsion et la délivrance – en pleine conscience. C’est vous qui dites ce que vous ressentez, si vous sentez bébé descendre, si vous avez envie de pousser : vous menez la dance et vous appropriez pleinement votre accouchement. Pour cela, il faut vous connaître, avoir conscience de votre corps… et confiance en vous !

L'accompagnement, meilleur allié de l'accouchement physiologique

Mais ce n’est pas suffisant : un accouchement physiologique, demande aussi à avoir un accompagnement solide, pour vous aider à passer les paliers de douleur mais aussi à tenir psychologiquement, particulièrement si votre accouchement dure. L’empathie est une composante essentielle dans l’accouchement physiologique. Votre conjoint n’est ainsi pas seulement spectateur, sous prétexte qu’il ne porte pas l’enfant, mais il fait entièrement partie du processus de la grossesse et de la naissance en étant acteur. Il est indispensable le jour de l’accouchement : il vous apportera du soutien dans les moments de doute, tout comme les sages-femmes qui seront présentes et qui vous auront accompagné durant la grossesse.

Un accouchement physiologique, ça se prépare comme un marathon

Pour pallier les douleurs et être prête à vivre une naissance à 100 % naturelle, il est essentiel de s’y préparer. Sophrologie, yoga, chant prénatal, il existe plusieurs types de techniques qui vous permettront de faire face aux contractions le jour J. La préparation, si elle est physique, doit aussi être psychologique : oui, vous aurez mal, mais comme on dit « la peur n’évite pas le danger ». En acceptant cette douleur, vous parviendrez ainsi à y faire face.

Faire le choix d’un accouchement physiologique est très personnel : cela n’appartient qu’à vous et votre conjoint. Et si vous préférez accoucher avec une péridurale dans une maternité de niveau 2, ce n’est pas forcément moins bien. Ce qui compte après tout, c’est de faire un choix éclairé et en accord avec vos besoins.

 

Publié le 27/02/2018 à 10:15

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.