C'est si bon d'être parents !

Le monitoring fœtal : qu'est-ce que c'est ?

Durant la grossesse, vous avez droit à plusieurs examens, afin de surveiller que tout va bien pour vous. La surveillance du bébé est aussi nécessaire à toutes les étapes de la grossesse. Si l’on parle souvent de l’échographie, c’est un peu moins le cas du monitoring fœtal. Moins systématique, il permet cependant de dire avec exactitude comment va votre petit bout à un moment T. On vous en dit plus sur cet examen.

Le monitoring fœtal : qu'est-ce que c'est ?

Qu’est-ce qu’un monitoring fœtal ? 

Il s’agit d’un examen qui permet d’enregistrer le rythme cardiaque de votre bébé ainsi que vos contractions à l’aide d’un monitoring. Il peut être effectué par une sage-femme, dans son cabinet ou en maternité. Il dure généralement une trentaine de minutes quand il s’agit d’un contrôle, mais peut durer plus longtemps le jour de l’accouchement. 

Comment se fait un monitoring fœtal ?

Effectué en position de repos, allongée par exemple, cet examen absolument pas douloureux se fait à l’aide de deux sondes posées sur votre ventre :
- une près de votre nombril, pour enregistrer les contractions utérines ;
- une autre au niveau du cœur du bébé : le trouver peut prendre du temps !  
Elles sont reliées à un monitoring, aussi appelé « cardiotocographe », qui retranscrit sur papier les deux mesures des sondes. Attention, parfois bébé bouge et le rythme cardiaque du bébé est perdu. Pas de panique, cela arrive. La sage-femme replacera alors la sonde.

À quoi sert le monitoring fœtal ?  

Il permet de mettre en rapport le rythme des battements de cœur de votre bébé par rapport à vos contractions afin de dire si votre bébé les vit bien ou est en souffrance.  
 
Ne soyez pas impressionnée si vous avez un monitoring : le rythme cardiaque des fœtus est très rapide, un peu comme un cheval au galop. Il peut aller de 110 à 160 battements par minute (bpm).

En fonction des résultats du monitoring, la sage-femme prendra une décision : la nécessité d’un traitement en cas de menace d'accouchement prématuré (MAP), d’accélérer l’accouchement en cas de signe de détresse fœtale, etc. C’est donc un outil précieux.
 

Quand fait-on un monitoring fœtal pendant la grossesse ?

- Durant la grossesse : cet examen du troisième trimestre peut être effectué si besoin, à partir de 22 semaines de grossesse pour contrôler s’il y a ou pas des contractions notamment pour déterminer une menace d’accouchement prématuré…
- Durant le travail, tout au long de l’accouchement : ce monitoring fœtal pendant l’accouchement permet de suivre minute par minute comment votre bébé vit les contractions.  
- En fin de grossesse, si vous ou votre bébé souffrez d’une pathologie particulière (diabète, hypertension artérielle, retard de croissance…) 

À lire aussi
Grossesse : qu’est-ce que le tri-test ? 
Les nouveaux tests non invasifs pour dépister une trisomie : le DPNI

Publié le 18/09/2019 à 09:26 mis à jour le 26/09/2019 à 16:37

Articles les + populaires

1 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

Sandrine le 2019-10-01 19:50:05