C'est si bon d'être parents !

la boîte rose

Quand le frein de langue de bébé rend l’allaitement difficile

Le saviez-vous ? Le frein de la langue trop court peut rendre l'allaitement difficile pour la maman comme pour le bébé. Entre douleurs et incompréhension, on peut finir par avoir envie d'arrêter d'allaiter. Bonne nouvelle, il existe des solutions : on vous explique comment les mettre en place, pour vous soulager.

 Quand le frein de langue de bébé rend l’allaitement difficile

L'ankyloglossie : pourquoi le frein de la langue est-il trop court ?

Le frein de langue peut, à la naissance, être trop court : on appelle cela une ankyloglossie. Ça peut être dû à son emplacement ou à la texture des tissus qui peuvent rendre le frein rigide et empêcher la langue de s’étirer normalement ou nécessiter un très gros effort au bébé pour être maintenue étirée.

Ce petit défaut de fabrication n’est en soi pas très grave mais peut gêner significativement l’allaitement, puisque bébé a du mal à prendre le sein pour téter. Il serait à l’origine de 25 à 60 % des problèmes d’allaitement rencontrés.

Allaitement difficile, l'un des signes d’un problème de frein de langue ?

Vous avez mis en place l'allaitement de bébé, mais vous rencontrez des difficultés ? Vous observez également que bébé ne se sent pas très bien ? Voici quelques signes qui devraient vous alerter.

- Crevasses au niveau des mamelons, à cause du frottement de la langue de bébé sur cette zone
- Engorgements à répétition au niveau du sein 
- Vous avez mal en allaitant
- Vous ressentez une baisse de production de lait, car la langue de bébé ne stimule pas suffisamment le sein
- Les coliques du nourrisson font partie de votre quotidien, car bébé avale de l'air en essayant de téter. Ou au contraire, bébé semble constipé. 
- Le poids de bébé ne bouge pas : la prise de poids vous semble vraiment lente. 
- Bébé semble avoir toujours besoin de manger, ou au contraire semble fatigué lorsqu'il essaie de prendre le sein. 
Crevasses au niveau des mamelons et engorgements à répétition pour vous, un bébé qui ne prend pas de poids ou qui en perd malgré des tétées fréquentes sont des signes qui peuvent vous alerter sur l’existence d’un frein de langue trop court.


Comment identifier le frein lingual trop court chez le nourrisson ?

Observez également attentivement la langue de votre bébé quand il pleure : vous devriez voir nettement le problème, notamment si le frein est placé très en avant. Selon la façon dont le frein lingual se positionne, bébé peu aussi rencontrer quelques gênes respiratoires et avoir tendance à davantage respirer par la bouche. 

Dans tous les cas, n'hésitez pas à vous tourner vers une personne compétente en allaitement et qui sait reconnaître un frein court, une conseillère en lactation par exemple. Vous pouvez également vous tourner vers le pédiatre. 

Les solutions au frein de langue trop court

Si votre enfant a un frein de langue trop court, il faudra sans doute procéder à une frénotomie, c’est-à-dire une section du frein qui retient la langue et empêche que la succion soit efficace. Cela peut se réaliser sans anesthésie et reste peu douloureux pour le bébé qui saura s’apaiser par une tétée.
Un mal nécessaire cependant car au-delà de l’allaitement, un frein court peut engendrer d’autres problèmes dans la vie future de l’enfant (des difficultés de prononciation ou encore des céphalées, par exemple). Il peut être nécessaire, dans certains cas, d’envisager une freinectomie, c’est-à-dire une ablation du frein, pour libérer totalement la langue.

C’est un mal pour un bien et après cette petite aventure, votre bébé et vous découvrirez le bonheur des tétées vigoureuses et efficaces !

A lire également : 
- Comment reconnaître les pleurs de bébé ? 
- Allaitement : c'est quoi les pics de croissance ?
- Muguet buccal du nourrisson : qu'est-ce que c'est ?

Publié le mis à jour le 24/04/2020 à 17:58

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.