C'est si bon d'être parents !

Comment affronter la peur de la fausse couche ?

Devenir mère c’est aussi avoir des peurs et des angoisses. D’abord l’angoisse de ne pas pouvoir devenir mère parce que tomber enceinte est difficile. Puis, une fois enceinte, le nombre de peurs grandit. Peur de la fausse couche, peur d’un handicap, peur de l’accouchement. Vous ne le savez peut-être pas, mais la fausse couche concerne une femme sur 4. Comment affronter la peur de celle-ci et comment avancer si cela vous arrive ?

grossesse être enceinte peur de la fausse couche choc émotionnel traumatisme

La peur de la fausse couche est souvent tue : pourquoi est-ce un tabou ?

Souvent banalisée, la fausse couche est dramatique pour la femme qui la subit. On a tendance à dire aux femmes de « passer à autre chose » assez rapidement. Mais non, la femme qui a été enceinte, qui s’est réjouie, qui s’est imaginée à quelle date elle accoucherait, qui a pensé à des prénoms, cette femme va forcément souffrir de la perte de son bébé.

Les fausses couches précoces du premier trimestre (soit moins de 14 semaines d'aménorrhée) sont révélées par deux signes : le saignement et les douleurs pelviennes.Elles sont si fréquentes qu'une femme sur quatre y est confrontée. Pourtant, ce n’est parce que cela est « banal » qu’il faut en oublier l’émotion - voire même le choc émotionnel - qui en découle.

Mais attention ce n’est pas parce que ça arrive à une femme sur 4, que ça vous arrivera à vous ! Avoir peur est une chose mais y penser sans cesse en est une autre ! Il n’y a pas de raison de s’affoler, tout va bien se passer !

Affronter sa peur : ne pas hésiter à en parler pour aller mieux

La peur est inhérente au fait d’être enceinte. Vous avez peur de faire une fausse couche ? Parlez-en à votre gynécologue et/ou à votre sage-femme qui va vous rassurer et parlez-en à vos amies, à votre famille qui sera là pour vous faire du bien ! N’ayez pas honte de vos peurs : elles sont normales. Le dialogue fait du bien. Vous avez des questions ? Posez-les ! Personne ne vous jugera.

Les conséquences psychologiques des fausses couches, de ces grossesses interrompues, sont encore aujourd’hui peu abordées et souvent sous estimées. Il s’agit d’un deuil, pas banal certes, mais d’un véritable deuil. Il vous faudra du temps pour surmonter cet épisode sur le plan psychologique mais aussi physique et vous DEVEZ en PARLER !

> A lire sur le même sujet : Fausse couche, comment dépasser cette épreuve ? 


Après une fausse couche, une autre grossesse ?

Oui, rien ne vous empêchera de tomber de nouveau enceinte. En général, on conseille d’attendre entre 2 et 3 mois pour laisser au corps le temps de se remettre mais également pour être prête à accueillir un nouveau bébé ! Pour toute question quant à vos essais bébé, n'hésitez pas à demander conseil à votre professionnel de santé : lui seul, ayant connaissance de votre dossier médical, pourra vous orienter. 


A lire également : 
- Oeuf clair : les causes et les symptômes
- Essai bébé : les 10 phrases qui réconfortent
- Mamange : une maman en deuil

Publié le 18/08/2020 à 11:16

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.