femme se tenant le ventre
favoris
Risques de grossesse

Grossesse extra-utérine : comment l’éviter ?


Ecrit le 19/04/2017 par Chrystelle Lacouara, Rédactrice
Modifié le 11/05/2022 par Jennifer Trouille, Rédactrice Web

La grossesse extra-utérine correspond à la mauvaise implantation de l’embryon suite à la fécondation. Si celle-ci n’est pas prise en charge à temps, de graves complications peuvent rapidement survenir chez la femme enceinte. Comment reconnaître les premiers symptômes d’une grossesse extra-utérine ? Quels sont les facteurs de risque et est-il possible de l’éviter ? On répond à toutes vos questions.

Profitez de +400€ d'avantages, des conseils d'experts
de nombreux échantillons, des coffrets offerts,
 dites-nous où vous en êtes :

Qu’est-ce qu’une grossesse extra-utérine ?

Une grossesse extra-utérine, aussi appelée grossesse ectopique ou GEU, est un phénomène assez rare qui touche en moyenne 2 % des grossesses, soit environ 16 000 grossesses chaque année, selon la Haute Autorité de Santé. La grossesse extra-utérine se caractérise par l’implantation de l’ovule hors de la cavité utérine suite à la fécondation. Dans la majorité des cas, l’ovule fécondé s’implante alors au niveau des trompes de Fallope.

Les symptômes de la grossesse extra-utérine

Bien qu’une grossesse extra-utérine puisse parfois être asymptomatique, certains symptômes peuvent vous mettre sur la piste d’une mauvaise implantation de l’œuf fécondé : 

  • Un cycle menstruel devenu soudain irrégulier, 
  • des règles hémorragiques ou un cycle anormalement long,
  • des douleurs au bas-ventre, souvent d’un seul côté,
  • des nausées ou vomissements,
  • des saignements vaginaux de couleur foncée et plutôt brunâtre.

À noter que certains de ces symptômes peuvent aussi être ressentis dans le cas d’une grossesse classique, dite intra-utérine, au moment de l’implantation de l’embryon, tels que des légers saignements vaginaux, des nausées ou douleurs au ventre.

Si vous présentez un ou plusieurs de ces symptômes, consultez rapidement un gynécologue ou une sage-femme afin d’être examinée dans les plus brefs délais.
 

Le diagnostic de la grossesse extra-utérine

Une grossesse extra-utérine est diagnostiquée par un gynécologue lors d’une première consultation de suivi de grossesse ou en urgence en cas de symptômes anormaux. Lors de l’examen gynécologique, le médecin réalise une échographie et un toucher vaginal pour détecter la présence ou l’absence de l’œuf dans l’utérus. En cas de grossesse confirmée, le gynécologue vérifie l’implantation de l’embryon et complète l’examen par une prise de sang afin de contrôler le taux de l’hormone bêta-HCG présent dans le corps.

La première échographie est particulièrement importante dans le suivi de la grossesse. Elle permet, entre autre, de vérifier la bonne implantation de l’embryon dans l’utérus.

 

Comment éviter une grossesse extra-utérine ?

Malheureusement, on ne peut pas éviter une grossesse extra-utérine lorsque l’implantation de l’embryon a déjà eu lieu. En revanche, il est possible de réduire les facteurs à risque en suivant ces quelques conseils :

  • Protégez-vous avec un préservatif lors de vos relations sexuelles, surtout si vous avez plusieurs partenaires sexuels, afin d’éviter les risques d’IST. Celles-ci sont notamment responsables de nombreux cas de grossesses extra-utérines qui surviennent ultérieurement.
  • En cas d’infections, consultez immédiatement un médecin. Une infection, si elle n’est pas traitée à temps, peut endommager vos organes génitaux tels que la cavité utérine, le col de l’utérus ou les ovaires.
  • Réalisez des tests de dépistage, avant chaque nouveau partenaire sexuel ou régulièrement si vous en avez plusieurs.
  • Évitez ou limitez votre consommation de tabac. Si vous êtes en essai bébé, le mieux est d’arrêter de fumer.
     

 

Les facteurs de risque de la grossesse extra-utérine

Toutes les femmes peuvent être touchées par une grossesse ectopique au cours de leur vie. Néanmoins, certains facteurs peuvent favoriser une mauvaise implantation de l’ovule, parmi lesquels : 

  • Vous avez déjà vécu une grossesse extra-utérine par le passé ;
  • vous avez attrapé certaines IST (par exemple la chlamydia) ;
  • vous êtes atteinte d’endométriose ;
  • vous avez subi une intervention chirurgicale au niveau des trompes de Fallope et votre cavité utérine a subi une altération ;
  • vous vivez une grossesse tardive : une grossesse doit être scrupuleusement surveillée, notamment après 35 ans ;
  • vous fumez ;
  • vous souffrez d’infertilité ;
  • vous avez déjà eu recours à un ou plusieurs essais de fécondation in-vitro.

 

Que faire en cas de grossesse extra-utérine ?

Suite au diagnostic du médecin confirmant la mauvaise implantation de l’œuf dans l’utérus, une intervention médicale d’urgence est nécessaire. En effet, si la grossesse ectopique n’est pas rapidement prise en charge, il existe un risque de rupture au niveau de la trompe utérine ainsi que d’hémorragie interne.

Deux types de traitements peuvent vous être prescrit, selon votre situation. Celui-ci sera soit médicamenteux, soit chirurgical :

  • Traitement médical : en cas de diagnostic de GEU précoce, une dose de méthotrexate est injectée à la femme enceinte. L’injection du méthotrexate agit directement sur le développement des cellules de l’embryon en empêchant leur croissance.
  • Traitement par intervention chirurgicale : une cœlioscopie est réalisée pour aspirer l’œuf implanté dans la trompe de Fallope sans altérer la paroi utérine. En cas de complications ou de forme sévère de grossesse ectopique, la trompe de Fallope peut être sectionnée ou retirée, on parle alors de salpingectomie.

 

Tomber enceinte après une grossesse extra-utérine, c’est possible ?

De nombreuses femmes craignent pour leur fertilité suite au traitement d’une grossesse ectopique, que ce soit par chirurgie ou par voie médicamenteuse. Il faut savoir qu’après une grossesse extra-utérine, les risques de récidive augmentent. Néanmoins, vivre une grossesse intra-utérine sans complications par la suite n’est pas impossible, à condition de bénéficier d’un suivi et d’un avis médical. 

Surveillez attentivement les signes d’une potentielle grossesse et consultez dès que vous avez le moindre doute pour faire contrôler l’implantation de l’ovule.