C'est si bon d'être parents !

la boite rose

Ma grossesse après une fausse-couche

La fausse couche est une épreuve que tant de mamans redoutent. Quand elle survient, c’est un choc, voire un traumatisme, souvent minimisé par l’entourage, et qu’il faut dépasser. Pas facile de croire que vous pouvez à nouveau être enceinte… Pourtant, un petit « plus » est bel et bien apparu sur votre test. Heureuse, vous êtes néanmoins inquiète de revivre l’épreuve de la fausse-couche. On vous rassure…

Ma grossesse après une fausse-couche

Peur de refaire une fausse-couche : c'est normal

Retomber enceinte après une fausse couche est un bonheur que vous savourez à chaque instant. Après une première grossesse qui s’est interrompue spontanément, l’envie d’un bébé était plus forte que jamais et vous vous êtes relancée dans l’aventure avec votre chéri. Bien sûr, la peur que l’histoire se répète plane au-dessus de vos têtes et c’est bien normal : ne culpabilisez pas de ressentir cela. Vous pouvez vous rassurer et vous dire que vous n’avez pas plus de chance de refaire une fausse couche qu’une autre femme enceinte. Œuf clair, anomalie chromosomique sont malheureusement souvent en cause dans les fausses couches, mais cela signifie également que c’est le fruit du hasard : à chaque nouvelle grossesse, c’est une nouvelle histoire qui s’écrit. Dans certains cas rares et vraiment particuliers, le risque reste élevé : c’est notamment le cas lorsque vous souffrez d’une malformation utérine, d’une endométriose, d’une maladie chronique ou encore d’un problème de thyroïde.

Des difficultés à vous investir dans cette nouvelle grossesse

Bien évidemment, une fausse couche laisse des traces. De cette peur qu’une nouvelle fausse couche survienne, vous pouvez éprouver du mal à vous investir dans ce bébé qui s’est installé : c’est une manière de vous protéger pour moins souffrir en cas de souci. Aussi, vous n’avez peut-être pas fait le deuil de la précédente grossesse. Tout cela demande du temps et c’est d’ailleurs plus pour cette raison que l’on conseille d’attendre quelques cycles avant de retomber enceinte plutôt que pour une raison physiologique.

Apprendre à gérer cette peur de la fausse couche

Votre challenge durant cette grossesse : composer avec cette peur, faire avec votre histoire. Oui vous avez fait une fausse couche. Oui cela a été dur de vous en remettre. Mais ne dit-on pas que la peur n’évite pas le danger ? Vous ne pouvez pas vous arrêter de vivre et vous enfermer dans cette peur : vivez et profitez du bonheur d’être enceinte ! Alors c’est sans doute plus facile à dire qu’à faire, mais faites-vous confiance, vous allez y parvenir.

Des étapes à passer pour mieux vivre cette grossesse

Quand vous aurez dépassé le moment de la grossesse où vous avez fait une fausse couche, vous aurez moins d’appréhension et pourrez alors vous investir davantage, progressivement, dans cette nouvelle aventure… Les différents maux qui apparaissent au fur et à mesure des mois vous rassureront aussi sur l’évolution de la grossesse. En attendant, ne soyez pas trop dure avec vous-même : il est normal de ressentir de la tristesse, d’avoir envie de pleurer malgré la joie de porter de nouveau la vie. Et cela ne veut en aucun cas dire que vous n’aimerez pas votre bébé ou aurez du mal à tisser un lien avec lui.

Un suivi rapproché

Après une fausse-couche, quand vous êtes de nouveau enceinte, vous serez surveillée de plus près qu’une autre future maman, surtout si la cause de la fausse couche est connue. Votre médecin gynécologue est là pour vous épauler. Afin d’être sûr que tout se passe bien pour cette nouvelle grossesse, d’autres échographies en plus de celles obligatoires pourront être prescrites : voir que bébé va bien et que son cœur bat devrait vous aider à vivre cette grossesse de manière plus positive et à vous rassurer.

Trouver des activités pour évacuer le stress

Faute de trouver la sérénité durant cette nouvelle grossesse qui peut être éprouvante émotionnellement, une activité relaxante, qui vous reconnecte avec votre corps et vous permet de « débrancher » un peu le cerveau, peut être très intéressante. Méditation, yoga, sophrologie prénatale, peuvent être de bons outils pour gérer la situation.

Parlez de vos craintes pour cette grossesse

Enfin, n’ayez pas honte d’avoir peur pour ce nouveau bébé. Au contraire, n’hésitez pas à poser des questions ou à parler de votre ressenti que ce soit à votre sage-femme, mais aussi à votre chéri ainsi qu’à votre entourage proche. Ils sauront vous rassurer, vous accompagner au mieux dans cette nouvelle merveilleuse aventure : un soutien précieux ! Enfin, si vous avez du mal à faire face, une consultation avec un psychologue vous aidera à avancer et à reprendre confiance en vous et en ce cadeau de la vie qui vous est donné à vivre. Un petit bout grandit bel et bien en vous !

Une fausse couche n’est pas un événement anodin dans la vie d’une femme, mais une nouvelle grossesse tout à fait normale est possible ! Nous vous souhaitons la plus belle grossesse qui soit. Et si elle n’est pas aussi heureuse que dans les magazines ou sur Instagram, ce n’est pas si grave : seul l’amour pour votre bébé compte au final non ?


À lire aussi
Enceinte, je vis mal mon début de grossesse
Les idées fausses sur les fausses couches !
Stress et grossesse

Publié le 27/12/2017 à 13:21 mis à jour le 26/07/2019 à 12:30

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.