C'est si bon d'être parents !

Mon test de grossesse est positif, je fais quoi ?

En plein projet bébé, vous avez arrêté votre contraceptif. Quelques jours de retard vous ont poussée à faire un test de grossesse qui s’est révélé positif. Félicitations ! Et bienvenue dans le monde merveilleux de la grossesse ! Après vous être remise de vos émotions, que devez-vous faire ? Voici la liste des démarches à faire et rendez-vous à prendre.  

Mon test est positif, je fais quoi ?

La prise de sang, pour confirmer la grossesse

Bien que les faux positifs restent rares, un dysfonctionnement de votre test urinaire est possible. La première démarche à faire c’est donc de vous rendre chez votre médecin traitant : il va vous prescrire une prise de sang, totalement prise en charge par votre caisse d’assurance maladie, qui va venir confirmer ou non votre grossesse. Rendez-vous dans un laboratoire donc pour faire faire votre prélèvement sanguin. Vous aurez les résultats rapidement qui confirmeront votre grossesse, mais surtout indiquera où vous en êtes grâce au dosage de l’hormone de grossesse Beta-HCG. 

Choisir un gynécologue ou une sage-femme

À peine enceinte, vous voilà déjà en plein dilemme : qui allez-vous choisir pour votre suivi de grossesse, un gynécologue-obstétricien ou une sage-femme ? Le choix vous appartient et ces deux spécialistes sauront aussi bien vous suivre durant votre grossesse. Plus que de spécialité, il s’agit d’affinité. Aussi, vous pouvez tout à fait conserver votre gynécologue s’il n’est pas obstétricien, mais sachez qu’au dernier trimestre il passera la main à l’équipe de la maternité où vous accoucherez. Enfin, certains généralistes proposent également de faire les suivis de grossesse : c’est d’ailleurs une pratique en constante augmentation.  

Votre premier rendez-vous de grossesse

Quel que soit le choix du praticien que vous ferez, le premier rendez-vous que vous aurez avec lui est important : il va calculer votre date présumée d’accouchement, vous ausculter pour s’assurer que tout va bien, et vous remettre une prescription pour la première échographie. Vous repartirez également avec une ordonnance pour une prise de sang : elle va déterminer si vous êtes immunisée ou non contre la toxoplasmose et d’autres maladies.  
 
Mais durant ce premier examen prénatal, le praticien va également vous donner des conseils pour l’alimentation, sur les compléments alimentaires prescrits pendant la grossesse (acide folique, vitamines…), et vous poser des questions, afin d’évaluer votre état de santé.  
 
Cet examen est le début d’une longue série jusqu’à l’accouchement : il va falloir vous y habituer !  

Les précautions à prendre au quotidien

Votre petit bout n’est pas plus gros qu’un haricot qu’il faut déjà que vous revoyez votre façon de vivre. Vous n’êtes désormais plus seule : vous êtes aussi responsable d’une petite vie qui grandit en vous. Fini les soirées arrosées ! Il va vous falloir choisir entre une menthe à l’eau et un jus de fruits. Pour ce qui est de l’alimentation, vous devrez aussi lever le pied, du moins concéder à ne plus uniquement manger ce que vous voulez : dites adieu aux sushis et aux mousses chocolat, au carpaccio de bœuf ou encore aux viandes servies bleues. Quant aux fruits et aux légumes, mieux vaut les manger cuits que crus en dehors de chez vous : risque de toxoplasmose oblige si vous n’êtes pas immunisée, vous ne pouvez consommer que des fruits et des légumes scrupuleusement lavés. Enfin, il va falloir apprendre à vous écouter. Si vous vous sentez fatiguée, reposez-vous au maximum.  

L’inscription à la maternité

Il faut le savoir, mais certaines maternités cotées sont littéralement prises d’assaut. Si vous habitez une grande ville et que vous souhaitez accoucher dans une maternité en particulier, renseignez-vous et inscrivez-vous dès que vous le pouvez. Beaucoup de maternités sont désormais équipées d’un formulaire d’inscription en ligne. Si vous ne savez laquelle choisir, demandez à votre gynécologue de vous aiguiller. 

Informer l'Assurance maladie et la CAF de votre grossesse

Afin de pouvoir prétendre aux prestations de la CAF – comme le congé maternité ou la prime de naissance – ainsi que d’avoir une meilleure couverture médicale de la part de votre caisse d’assurance maladie – qui prend alors en charge à 100 % les soins jusqu’au 12e jour après l’accouchement, il faut déclarer votre grossesse auprès de ces organismes. Lors de votre premier rendez-vous avec votre gynécologue ou votre sage-femme, il effectuera la déclaration de grossesse directement en ligne. Sinon, il vous remettra un papier à transmettre à la CAF et à votre caisse d’assurance maladie en lettre recommandée avec accusé de réception. Vous avez jusqu’à la fin de la 12e semaine de grossesse pour l’envoyer !  

L'annonce de votre grossesse au futur papa

Bien sûr, le premier à être averti, si ce n’est déjà fait, c’est le futur papa. Peut-être ne sait-il pas que vous avez fait un test de grossesse. De la simple annonce chargée d’émotion à la mise en scène surprise avec une carte, tout est possible pour lui annoncer la grande nouvelle. Tétine dans une boîte, paire de chaussettes de bébé ou simple carte, organiser un petit restaurant pour lui dire qu’il va être papa restera un sacré souvenir. A vous de voir ce qui correspond le plus à votre histoire, mais aussi à votre projet d’enfant. 

L’annonce de votre grossesse à l’entourage

En ce qui concerne vos proches, vous avez certainement envie de leur dire que vous êtes enceinte, et c’est normal. Mais attention : si vous n’êtes pas à 3 mois de grossesse, les risques de fausse-couche existent et si un problème devait survenir, il faut pouvoir leur dire. Choisissez les personnes qui pourraient entendre cela ou qui sont suffisamment intimes et bienveillantes ! 

L’annonce de votre grossesse à votre employeur

Enfin côté travail, la loi vous laisse libre d’informer votre employeur ou non de votre grossesse. Néanmoins, le faire vous ouvre des droits, comme celui de bénéficier d’aménagements d’horaires, en fonction de votre convention de travail, d’avoir le droit de vous absenter durant vos heures de travail pour des rendez-vous médicaux … mais aussi d’une protection contre le licenciement : un petit détail qui a son importance.  

L'inscription à la crèche

Oui oui, déjà. Les places en crèches, là aussi, sont chères dans les grandes villes : il y a généralement une longue liste d’attente. Profitez de ce premier trimestre de grossesse pour trouver des crèches, vous renseigner, et vous inscrire, si ce mode de garde est celui que vous souhaitez pour votre futur bébé : eh oui, cela demande de se projeter assez loin alors que cette vie vient tout juste de s’installer dans votre ventre ! 

À lire aussi 
Naissance : les allocations que vous pouvez demander 
Tout savoir sur la déclaration de naissance 
Comment gérer le début de grossesse au travail ? 
IVG : tout savoir à son sujet

Publié le 16/03/2016 à 11:54 mis à jour le 16/10/2019 à 13:34

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.