ACTEUR ENGAGÉ
DÈS LE DÉBUT DE LA VIE

Allaitement : comment sevrer bébé ?

Reprise du travail, choix personnel, vous avez décidé d’arrêter votre allaitement. Ce sevrage est un moment délicat, aussi bien pour vous que pour bébé. Comment le mettre en place pour que tout se passe bien ? Quelles erreurs ne pas commettre ? Voici tout ce que vous devez savoir pour un sevrage en douceur.

Allaitement : comment sevrer bébé ?

Quand sevrer bébé et arrêter de l'allaiter ?

Il n’y a pas de moment idéal pour arrêter l’allaitement et sevrer un bébé : chaque famille organise et vit le mode d’alimentation de son enfant à son rythme, notamment en fonction de ses envies, de ses choix et de ses contraintes.

Si l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande la pratique de l’allaitement exclusif jusqu’à 6 mois, cela n’est pas toujours compatible. Par exemple, avec la reprise du travail à la fin du congé maternité, le sevrage intervient assez tôt, au bout de 2 mois. Pour d’autres, il se pratique en moyenne entre 4 et 6 mois. D’autres mamans optent pour un allaitement plus long, jusqu’aux 2 ans de l’enfant voire même au-delà. En fait, on considère que le bon moment pour le sevrage est celui qui vous convient le mieux à vous, maman.

Arrêter l'allaitement pour éviter l'engorgement des seins

Votre lait est produit en fonction de la demande : les tétées stimulent la lactation. Arrêter tout net du jour au lendemain vous expose à des engorgements des seins, à avoir mal aux seins voire même à un risque de développer une mastite. 

Il est donc primordial de diminuer les tétées petit à petit. Etalez dans le temps le remplacement des tétées par des biberons de lait maternisé adapté à l’âge de votre bébé afin que votre corps s’habitue à ce changement, réduise progressivement la production de lait pour finir par s’arrêter… au bout parfois de plusieurs semaines.
Eh oui, après la dernière tétée, le lait peut se tarir en quelques jours chez certaines femmes, mais des écoulements peuvent perdurer plusieurs mois chez d’autres.


Comment sevrer bébé en douceur ? 

Bébé a aussi besoin de temps pour se faire au biberon. Prévoyez donc plusieurs jours, en moyenne 2 semaines minimum, pour sevrer bébé, voire davantage afin d’avoir la possibilité d’être attentive à ses réactions mais aussi de vous octroyer le temps nécessaire pour prendre ce virage qui met fin à un lien lacté si particulier.

Dans un premier temps, votre bébé va donc apprendre à boire au biberon. Certains petits prennent le coup plus facilement que d’autres : ne baissez pas les bras ! Quelques astuces et conseils peuvent s’avérer bien utile pour un arrêt progressif des tétées :

- La mise en place du sevrage quand bébé est malade : mauvaise idée ! Votre petit-bout aura incontestablement besoin de se sentir proche de vous et rassuré. Trop de changement d’un coup…

- Il en est de même lors d’un changement familial (déménagement, séparation…) : ce n’est pas le moment idéal.

- Si la transition au biberon avec du lait en poudre s’avère délicate, essayez de tirer votre lait et de lui donner un biberon de lait maternel.


Introduire l'eau dans l'alimentation de bébé : à quel âge ? 

Vous vous demandez peut-être à quel moment donner de l’eau à bébé : pendant l’allaitement exclusif, au moment du sevrage, plus tard ? Les nourrissons ont des besoins d’hydratation proportionnellement supérieurs à ceux de l’adulte.

- Dès la naissance, ils sont aux alentours de 700mL par jour apportés par le biberon de lait reconstitué ou par le lait maternel. Il n’est pas conseillé de donner à boire de l’eau à un bébé allaité jusqu’à 6 mois puisque le lait maternel est considéré comme suffisamment hydratant pour le nourrisson.

- A partir de 6 mois, l’enfant commençant à être diversifié, il est hydraté par l’apport hydrique de son alimentation. Il faut alors lui proposer à boire (s’il n’est plus allaité) plusieurs fois dans la journée afin d’atteindre 1 litre d’eau par jour.

Il est important d’identifier les signes de déshydratation chez un nourrisson. Couches sèches, sécheresse des muqueuses, fontanelle enfoncée, respiration rapide, hypotension, rythme cardiaque élevé, perte de poids rapide peuvent être des signes alarmants.
Une eau « convenant à l’alimentation du nourrisson » doit être utilisée, évitez de la sucrer avec des jus ou des sirops. L’avantage de l’eau minérale Mont Roucous ? Sa faible teneur en minéraux (22mg/L de résidu sec) qui en fait une eau correspondant aux besoins des bébés.

- Elle permet de ne pas surcharger les reins du bébé : en effet, ils sont immatures lors de sa première année, il faut en prendre soin !
- Elle contient peu de sodium et peu de nitrates.

- Ses bouteilles sont en PET et garanties sans Bisphénol A, S et sans phtalates.

JE DECOUVRE MONT ROUCOUS


Comment arrêter l'allaitement avant la diversification alimentaire ?

- Commencez par remplacer une tétée de la journée (généralement, les tétées du matin et du soir, les préférées, sont celles que vous éliminerez en dernier). Puis au bout de plusieurs jours ou d’une semaine, enlevez une deuxième tétée, et ainsi de suite

- Si votre bébé a du mal à prendre le biberon, c’est peut-être qu’il cherche votre sein. Dans ce cas, essayez de laisser le papa ou le co-parent lui donner le biberon pendant que vous vous absentez.

Si vous faites une adaptation avec votre nounou, laissez-lui donner le biberon. Votre absence peut ainsi faciliter la mise en route du sevrage… sinon bébé risque de demander le sein !


L’arrêt progressif de l'allaitement d'un enfant avec alimentation diversifiée

- Ne proposez plus votre sein systématiquement

- Retardez et espacez les tétées

- Ecourtez les tétées

- Evitez de lui donner le sein au même endroit où vous avez l’habitude de faire les tétées (fauteuil dans la chambre, canapé)

- Remplacez une tétée par un produit laitier ou un autre aliment si c’est lors de l’heure du goûter ou une activité attrayante à un autre moment de la journée (sortie, lecture, jeu…).

Si votre bébé ne prend pas le biberon, vous pouvez le lui proposer dans un petit verre. Même si le lait maternisé peut se donner à température ambiante, peut-être votre bébé l’appréciera davantage s’il est réchauffé.
Enfin, pour faire le choix de votre lait maternisé, adressez-vous à votre pédiatre : il pourra vous conseiller. Il faut parfois plusieurs jours ou semaines pour savoir si le lait convient à votre bébé. N’en changez pas sans consulter l’avis de votre médecin.


Passer de la tétée au biberon : quelle tétine après l'allaitement ? 

Prendre le sein et boire au biberon n’a rien à voir ou presque. Même si certaines marques de biberons s’efforcent de faire des tétines physiologiques qui ressemblent le plus possible à un sein, ce n’est pas exactement la même chose : le positionnement de la langue est différent, le sein plus souple, bref, votre bébé va devoir apprendre à téter au biberon, surtout s’il n’en a jamais pris… Et puis il y a la chaleur du sein, le goût de votre lait qui va lui manquer. Mais avec un peu de temps, il s’y fera tranquillement !
Dans tous les cas, privilégiez une tétine de biberon souple en silicone : elle s’adaptera bien à la bouche et au rythme de succion de votre enfant.


Une étape parfois difficile pour la maman

Quelle que soit la raison de l’arrêt, qu’il soit choisi ou qu’il vienne de l’extérieur – reprise du travail, demande du papa / co-parent –, le sevrage peut être plus ou bien moins vécu par la maman.

Pouvoir nourrir bébé avec son lait est une expérience unique. Être en total accord avec le fait de sevrer bébé est donc important. Si lors de la reprise du travail il n’est pas toujours facile de continuer d’allaiter, il est cependant possible d’y parvenir en étant entourée et organisée.

Et quand bien même vous ne voudriez pas tirer votre lait ou ne pourriez pas, vous pouvez tout à fait conserver la tétée du matin et celle du soir, pour un moment tendresse plein d’amour. C’est d’autant plus facile si votre bébé est plus âgé : il pourra attendre de vous retrouver pour téter. Il n’est donc parfois pas nécessaire de le sevrer. Mais cela, c’est à vous de le décider : le sevrage reste une décision personnelle qui n’appartient qu’à vous… et à votre bébé.


Créer un autre lien fort avec son enfant

Il y a le sevrage d’un point de vue physique mais il y a aussi l’aspect psychologique : vais-je réussir à avoir un lien si fort sans les tétées ? La réponse est bien évidemment oui même si cette crainte est fréquente chez les mamans allaitantes souhaitant sevrer leur bébé.
Sevrer bébé est un sacré cap, mais un cap comme un autre : dans quelques temps, tout ira comme sur des roulettes et vous trouverez d’autres instants aussi câlins et plein d’amour que lors des tétées, avec votre bébé.


Source : EFSA


Article sponsorisé par Mont Roucous

A lire également :
- Allaitement long : allaiter un enfant de plus d’un an
- Donner le biberon : mode d’emploi
- Diversification menée par l’enfant : qu’est-ce que c’est ?

Publié le mis à jour le 05/01/2021 à 09:57
Auteur : 

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.