C'est si bon d'être parents !

laboiterose

J'ai une baisse de production de lait : je fais quoi ?

L’allaitement n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Parfois, il y a des petits soucis. Manquer de lait, une peur de toutes les mamans allaitantes, arrive parfois. Rare, une baisse de lactation peut néanmoins survenir pour diverses raisons. Est-ce la fin de l’allaitement ? Non ! Il y a heureusement des solutions. Voici nos conseils pour faire jaillir à nouveau l’or blanc à volonté !

J'ai une baisse de production de lait : je fais quoi ?

Les causes de manque de lait chez la maman

Contrairement à ce que vous pouvez penser, et ce que vous avez pu entendre, le véritable manque de lait reste rare. Oui vous avez sûrement une copine qui a arrêté d’allaiter parce qu’elle n’avait plus de lait. Mais c’est plutôt parce qu’elle n’a pas été accompagnée pour rebooster sa lactation. Néanmoins, il y a des causes physiologiques, émotionnelles ou psychologiques qui peuvent expliquer un manque de lait :

- une malformation des glandes mammaires : c’est vraiment rare, et cela concerne la plupart du temps un seul sein ;
- une chirurgie de réduction mammaire (la glande mammaire a pu être lésée) ;
- une grande fatigue ;
- le stress ;
- un deuil ;
- une dépression ;
- une maladie chronique ;
- certains médicaments ;
- une nouvelle grossesse.

En dehors de ces causes, le manque de lait est surtout un mythe ou reflète une crainte ou un manque de confiance en soi.

Les causes de manque de lait : et si c’était bébé ?

Le manque de lait peut aussi venir d’un problème de succion de votre bébé. Si les tétées sont nombreuses, cela peut être une piste à explorer, surtout si elles sont douloureuses pour vous. Bébé peut souffrir d’un torticolis, d’un frein de langue trop court ou encore d’un muguet. Parlez-en avec votre pédiatre ou une conseillère en lactation. Aussi, si vous utilisez un bout de sein, il peut empêcher votre bébé de bien prendre votre aréole. Le silicone peut également faire en sorte que les récepteurs nerveux des mamelons soient moins stimulés.

Les signes de baisse de lactation

Quand vous donnez le sein, impossible de mesurer ou quantifier le lait que prend votre bébé. Certains signes indiquent cependant que vous avez sans doute moins de lait :
- votre bébé s’énerve rapidement au sein quand il tète ;
- il ne semble pas repu après une tétée ;
- il redemande rapidement à téter (attention, cela peut aussi être un pic de croissance) ;
- il ne mouille pas suffisamment de couches dans la journée ;
- votre bébé ne prend pas de poids. 
Gare aux faux signes de baisse de lactation : par exemple des seins qui deviennent plus souples ne signifient pas qu’ils ne produisent pas assez de lait. Il est tout à fait normal, au cours de l’allaitement, que les seins ne soient plus en tension constamment comme au début.

Mettre bébé au sein

Le fonctionnement de l’allaitement est somme toute assez simple : il répond à la loi de l’offre et de la demande. C’est la demande qui crée l’offre : plus votre bébé tète… plus vous produisez de lait. Pour augmenter votre production de lait, allaitez à la demande, sans regarder la montre ni pour l’espacement des tétées ni pour leur durée. En proposant plus souvent le sein à votre bébé en alternant chaque sein plusieurs fois dans la même tétée et en réintroduisant une tétée la nuit, vous verrez que vous aurez plus de lait. Si vous avez repris le travail, que bébé est gardé en journée, le tire-lait peut être une alternative : il reproduit le mouvement de succion et vient stimuler votre mamelon, et donc votre production de lait. Entre les tétées, vous pouvez l’utiliser : vous verrez, au bout de quelques jours, l’effet se fera sentir ! Enfin, autre astuce pour rebooster la lactation : porter bébé en écharpe. Cela permet d’écouter les besoins de bébé, d’y répondre rapidement et de stimuler votre lactation.

Arrêter l’allaitement mixte pour relancer la lactation

Malheureusement, si ce manque de lait survient en début d’allaitement et que bébé ne prend pas de poids, voire en perd, il est fréquent que soit mis en place des compléments de lait maternisé. Et là, même si ce n’est pas systématique, votre bébé peut faire une confusion sein-tétine 

- le lait vient plus facilement au biberon et bébé devient feignant au sein ;
- le positionnement de la langue est différent sur une tétine de biberon et au sein, il ne parvient plus à téter efficacement.

En outre, le lait maternisé met plus de temps à être digéré que le lait maternel. Il est plus facilement calé et demandera alors moins souvent le sein entre les biberons, et c’est le cercle vicieux.

Prendre soin de vous pour mieux relancer votre lactation

La fatigue est un des principaux facteurs responsables d’une baisse de lactation. Le début de l’allaitement, les nuits hachées ou des aînés à s’occuper, les raisons sont bien nombreuses pour expliquer votre fatigue. Même si c’est plus facile à dire qu’à faire parfois, il est essentiel de vous octroyer des moments de repos et des nuits correctes si vous souhaitez maintenir votre allaitement. Parlez-en avec le papa afin que vous puissiez trouver une solution et avoir du repos. Il ne faut pas négliger non plus le stress qui va venir interagir avec la lactation. En bref : reposez-vous. Le reste peut bien attendre. Une fois que votre lactation sera revenue à la normale, vous pourrez à nouveau vous affairer aux tâches quotidiennes. Et n’oubliez pas de prendre soin de vous : ce n’est pas simple, mais pas impossible ! Prenez chaque jour un peu de temps pour vous, pour lire, prendre une bonne douche chaude, un bain, appeler une amie : c’est essentiel et cela vous aidera à vous relaxer.

Les petits coups de pouce pour relancer votre lactation

parfois, la lactation a un peu de mal à se relancer. Il existe des produits qui peuvent aider à produire plus de lait :
- les tisanes d’allaitement : plusieurs marques proposent des tisanes qui vont venir favoriser la lactation. Elles contiennent généralement du fenouil et autres plantes dites galactogènes qui stimulent la production de lait ;
- la bière sans alcool : ça fonctionne ! 
- prendre des gélules de fenugrec durant quelques jours ;
- prendre des compléments alimentaires spécialisés : ces granulés se trouvent en pharmacie et contient entre autres du fenouil et de l’anis vert.

Veillez cependant à ne pas utiliser ces aides trop souvent ou trop longtemps : elles assistent le corps, qui devient un peu feignant… et c’est le serpent qui se mord la queue ! Le problème ne sera pas réglé à moyen ou long terme. Restez donc modérée dans l’utilisation de ces coups de pouce. 

N’hésitez pas à faire appel à une conseillère en lactation si vous avez du mal à relancer la machine toute seule. Restez confiante : il n’y a aucune raison que votre lactation ne remonte pas rapidement ! Et si cela ne fonctionnait pas, dites-vous que vous aurez fait tout ce qui est en votre pouvoir.

A lire aussi

J'allaite bébé et je dois m'absenter
Tout savoir sur l'allaitement maternel

Publié le 27/12/2017 à 11:39 mis à jour le 22/07/2019 à 14:01

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.