C'est si bon d'être parents !

la boite rose

Et si vous appreniez à décoder vos contractions ?

Durant la préparation à l’accouchement, la sage-femme vous a sûrement dit que lorsque les contractions se rapprochent, il faut partir à la maternité. En fin de grossesse, elles font donc partie des signes d’accouchement. Mais comment savoir à quoi ressemble une contraction ? Comment reconnaître si ce sont des contractions qui annoncent la naissance de bébé ? Voici ce que vous devez savoir. 

apprendre à décoder les contractions identifier accouchement grossesse douleurs ventre

Qu’est-ce qu’une contraction utérine ?

Une contraction c’est quand l’utérus, muscle puissant, se raccourcit et se gonfle. Il existe plusieurs types de contractions : les contractions durant le travail et les contractions durant la grossesse. 

Avoir des contractions quand on est enceinte est normal. Pour savoir si ce sont des contractions d’accouchement, tout dépend de votre terme, mais aussi de si elles sont douloureuses ou pas.


À quoi ressemble une contraction ?

Avant d’être enceinte, vous avez peut-être déjà eu ce qui s’apparente à des contractions : les spasmes que vous avez pu ressentir durant vos règles, sorte de barre douloureuse qui se situe dans le bas-ventre proche d’une crampe, ressemblent un peu aux sensations que vous pourrez ressentir le jour J… en bien moins fort, avouons-le. Les douleurs dans le bas-ventre peuvent arriver pendant la grossesse, à quelques exceptions qu'il est important d'identifier et pour lesquelles il faut absolument consulter dans les plus brefs délais.

Quand vous êtes enceinte, les contractions se manifestent aussi par un ventre qui devient tout dur. En le touchant, vous pourrez sentir la tension du muscle de l’utérus : vous avez la sensation que votre ventre se serre très fort. Mais attention, il faut distinguer les contractions de travail des « fausses » contractions durant la grossesse : elles n’ont pas le même rôle. Si les premières se font sentir, les deuxièmes peuvent passer inaperçues.


Les contractions de Braxton-Hicks c’est quoi exactement ?

Ces « fausses » contractions peuvent survenir à tout moment de la grossesse. Non douloureuses, elles sont tout au plus désagréables. Il s’agit de l’utérus qui se contracte sans avoir cependant d’effet sur le col. Elles durent une trentaine de secondes et n’apparaissent pas plus de 2-3 fois dans l’heure. Le but de ces contractions serait d’entraîner l’utérus à se contracter pour le jour J, mais pas uniquement.

À la base, hors grossesse, votre utérus fait environ 8 cm de hauteur, soit une petite orange. Au fur et à mesure que bébé grandit, il va devoir lui faire de la place : il va s’élargir et atteindre une hauteur de 35 cm en fin de grossesse – là, pour rester dans les fruits, nous sommes plutôt dans la pastèque. Toutes ces modifications de l’utérus entraînent sa contraction, tout simplement.

En début de grossesse, vous pourrez les ressentir sous forme de tiraillements dans le bas-ventre. Quand bébé devient plus vigoureux, ses mouvements pourront vous provoquer une contraction : le coquin !


Comment reconnaître les contractions de travail ?

Les contractions douloureuses de l’accouchement, elles, durent environ 1 minute, et ont un cycle : elles arrivent doucement, avant de connaître un paroxysme, puis repartent. Concrètement, votre ventre commence à se durcir puis se relâche doucement. Elles reviennent à intervalle régulier, avant de se rapprocher progressivement, vous laissant parfois à peine le temps de prendre vraiment votre respiration, et vont généralement crescendo.

Si vous pensez que l’intensité de la douleur est un indice pour savoir s’il s’agit de contractions de l’accouchement, vous n’êtes pas tout à fait dans le vrai : les premières contractions ressenties ne sont pas forcément insupportables. Ayant pour effet la dilatation du col de l’utérus pour permettre au bébé de passer, c’est vers le milieu du travail qu’elles peuvent commencer à être particulièrement douloureuses, surtout si elles sont ressenties dans les reins.

Enfin, en cas de rupture de la poche des eaux, il n’y a plus de doute : ce sont des contractions de travail… Elles vont très certainement être plus douloureuses. Cependant, n’attendez pas la perte des eaux pour partir à la maternité : certaines femmes ne connaîtront jamais la sensation pas vraiment agréable de perdre les eaux. La sage-femme est alors parfois obligée de la percer pour ne pas gêner l’avancée du travail et la descente de bébé dans le vagin.


Que faire en cas de contractions avant le troisième trimestre ?

Vous pouvez ressentir des contractions au premier trimestre ou au deuxième trimestre : cela peut être des contractions de Braxton Hicks. Pas d’inquiétude donc. En revanche, si elles sont accompagnées de pertes de sang et de douleurs intenses dans le bas ventre, cela peut être le signe d’une interruption spontanée de grossesse.

Il est important de consulter sans tarder. En bref, appelez votre médecin gynécologue ou votre sage-femme et rendez-vous aux urgences.


Pourquoi ressentez-vous des contractions après l’expulsion ?

Les contractions, si elles sont essentielles durant la grossesse, le travail ou encore au moment de la poussée puis de l’expulsion, elles ne disparaissent pas pour autant juste après l’accouchement… Votre utérus va devoir retrouver progressivement sa taille initiale.

Pour ce faire, il va continuer de se contracter : ce sont les tranchées. Leur intensité et les douleurs associées varient largement d’une jeune maman à l’autre. Si au premier bébé, globalement, elles passent inaperçues, plus le nombre d’enfants augmente, plus elles sont difficiles à supporter, a fortiori en cas d’allaitement, puisqu’il majore les contractions utérines post-partum. Mais ne restez pas en souffrance : vous avez droit à des antidouleurs. N’hésitez pas à en demander !

À lire aussi :
10 signes qui prouvent que l'accouchement est proche
Combattre sa peur de l'accouchement : nos 7 astuces
Les signes de l'accouchement
Préparer son périnée pour l'accouchement

Publié le 26/02/2020 à 14:03

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.