Tout savoir sur les pertes vaginales
favoris
Maux de la grossesse

Tout savoir sur les pertes vaginales pendant la grossesse


Ecrit le 09/08/2018 par Chrystelle Lacouara, Rédactrice
Modifié le 04/11/2022 par Jennifer Trouille, Rédactrice Web

S’il y a bien un sujet dont on ne parle pas beaucoup durant la grossesse, ce sont les pertes vaginales. Présentes de l’adolescence jusqu’à la ménopause, elles peuvent changer de couleur ou de texture quand vous êtes enceinte, sous l’effet des hormones. Comment décrypter vos pertes vaginales ? Faut-il s’inquiéter en cas de changement d’aspect ou de couleur ? Quand faut-il consulter votre gynécologue ? On vous dévoile tout sur ce sujet naturel dans la vie d’une femme.

Profitez de +400€ d'avantages, des conseils d'experts
de nombreux échantillons, des coffrets offerts,
 dites-nous où vous en êtes :

Les pertes vaginales : un signe de grossesse ?

Les pertes vaginales, aussi appelées pertes blanches ou leucorrhées, ne font pas partie des signes de la grossesse. En revanche, il se peut que vous aperceviez de légers saignements dans vos sécrétions. Ces pertes de sang sont parfaitement normales et bénignes. Elles ont lieu au moment de l’implantation du fœtus dans l’utérus

Pourquoi mes pertes blanches sont plus abondantes en début de grossesse ?

Vous avez la sensation que votre culotte est mouillée et vous éprouvez le besoin de porter une protection quotidienne durant la grossesse ? Rassurez-vous, c’est normal. Votre corps s’adapte à votre grossesse et les pertes vaginales sont souvent plus abondantes chez la femme enceinte

Cette augmentation des sécrétions vaginales est principalement due aux hormones : la progestérone agit sur la production de mucus, qui est ensuite éliminé par les pertes vaginales. Quant aux œstrogènes, elles accélèrent le renouvellement des cellules des parois vaginales qui composent essentiellement les pertes blanches.

Mais les hormones ne sont pas les seules en cause : l’augmentation du volume sanguin et de la circulation sanguine lors de la grossesse participent à l’augmentation des pertes vaginales.

De quelles couleurs sont les pertes vaginales au cours de la grossesse ?

Les pertes vaginales peuvent avoir différentes couleurs, auxquelles il faut être particulièrement vigilante au cours de la grossesse. 

  • Les pertes blanches : ce sont les plus fréquentes. Elles sont normales et peuvent changer d’aspect au fil des mois : tantôt transparentes et fines, tantôt plus épaisses et laiteuses. Les pertes vaginales s’adaptent au cycle menstruel de la femme et à sa grossesse
  • Les pertes jaunes : lorsqu’elles sont épaisses et très abondantes, les pertes vaginales peuvent devenir jaunes. Mais cela ne doit pas vous inquiéter, sauf si elles s’accompagnent d’autres symptômes, comme une mauvaise odeur ou des démangeaisons.
  • Les pertes de couleur rosée indiquent la présence de sang. En effet, vos pertes vaginales peuvent être teintées de sang lors de la nidation ou suite à un toucher vaginal chez votre gynécologue ou un rapport sexuel. Pas d’inquiétude, c’est tout à fait normal. En cas de doutes, parlez-en à votre médecin.
  • Les pertes de teinte marron : si vous constatez des pertes brunâtres, consultez un médecin ou un gynécologue sans tarder. Ces pertes, associées ou non à des douleurs, indiquent une perte de sang plus conséquente. 

Mes pertes vaginales émettent une mauvaise odeur, dois-je m’inquiéter ?

Vos pertes vaginales ont une odeur étrange ou un changement d’aspect soudain ? En cas de sécrétions vaginales mousseuses, verdâtres, jaunes ou avec une consistance de lait caillé, consultez votre professionnel de santé sans attendre.

De tels changements peuvent être le signe d’une infection ou d’une mycose, notamment si ces symptômes s’accompagnent de démangeaisons ou d’une sensation de brûlure.
Il peut aussi s’agir d’une vaginose bactérienne due à un déséquilibre de la flore vaginale. Bactérie naturellement présente dans le vagin, le gardnerella vaginalis peut se développer de manière anormale et créer des démangeaisons, un inconfort lors des rapports sexuels et de fortes odeurs.

Une consultation chez le gynécologue est indispensable afin de poser un diagnostic et de vous prescrire un traitement adapté. En attendant de rencontrer votre médecin, ne pratiquez surtout pas l’automédication. Certains médicaments sont contre-indiqués chez les femmes enceintes et peuvent être néfastes pour la santé de votre bébé.

Pertes vaginales et grossesse : quand faut-il s’inquiéter ?

Plusieurs symptômes doivent vous alerter et vous pousser à consulter votre médecin ou gynécologue dans les plus brefs délais : 

  • des pertes vaginales avec une mauvaise odeur,
  • un changement de couleur qui vous semble anormal (des sécrétions vaginales marron ou jaunes par exemple),
  • un changement d’aspect de vos pertes vaginales,
  • des saignements abondants,
  • des démangeaisons au niveau du vagin.

Si la plupart de ces symptômes sont souvent le signe d’une infection, certains peuvent avoir une cause plus grave comme une grossesse extra-utérine ou une fausse-couche (ça peut être le cas des saignements).

Comment sont les pertes vaginales à l’approche de l’accouchement ?

Si votre date d’accouchement est proche, vous pouvez avoir des pertes transparentes, de la consistance d’un blanc d’œuf avec quelques filaments de sang : pas d’inquiétude, c’est sûrement le bouchon muqueux. En revanche, si vous sentez un écoulement liquide plus ou moins continu, parlez-en à votre sage-femme ou gynécologue sans tarder : votre poche des eaux est peut-être fissurée.

Les bons gestes à adopter pour votre hygiène intime durant la grossesse

Prendre soin de sa flore vaginale est important durant la grossesse. Pour éviter le risque d’infections, il est primordial de mettre en place quelques bonnes pratiques au quotidien.

  • Évitez les toilettes intimes trop fréquentes qui peuvent déséquilibrer votre flore vaginale et favoriser l’apparition d’infections. Lavez-vous une fois par jour avec un savon adapté à l’hygiène intime et séchez bien.
  • Veillez à toujours vous essuyer de l’avant vers l’arrière quand vous allez aux toilettes, pour éviter que les germes de l’anus ne viennent vers le vagin.
  • De même, l’usage trop fréquent de protège-slips peut créer des irritations. Préférez changer de lingerie, en coton de préférence, au cours de la journée.